Suisse: La gardienne de prison et le détenu en cavale donnent de leurs nouvelles

FAITS DIVERS La jeune femme, qui a aidé le détenu à prendre le large, a dit avoir agi par amour…

C. A. avec AFP
— 
Vue de la cour de la prison de Fleury-Merogis.
Vue de la cour de la prison de Fleury-Merogis. — MEHDI FEDOUACH / AFP

Début février, un détenu syrien avait réussi à s’évader d’une prison de Zurich grâce à une gardienne qui s’était enfuie avec lui. Les deux tourtereaux, en cavale depuis lors, font reparler d’eux.

Angela Magdici explique dans une vidéo avoir agi par amour et s’excuse auprès de ses proches. La jeune femme, qui a envoyé la vidéo au quotidien 20 Minuten ce lundi, affirme qu’elle a été filmée le 16 mars.

« L’homme de ma vie »

« Hassan est l’homme de ma vie, il est extraordinaire, il est drôle », déclare la jeune femme de 32 ans dans cette vidéo.

Elle parle, assise devant une table recouverte d’une nappe, un crucifix accroché au mur derrière elle. La jeune femme ne donne aucune information quant à l’endroit où cet enregistrement a été fait. « Ce qui est arrivé est arrivé », dit-elle, en précisant « s’excuser auprès de sa famille » qu’elle « aime ».

D’après le quotidien suisse en langue allemande Blick, la gardienne avait quitté son mari peu avant d’avoir aidé Hassan Kiko à s’évader. L’ex-mari, qui a lui aussi visionné la vidéo sur laquelle s’exprime la gardienne, dit être « dévasté ». « Je suis à côté de mes pompes », confie-t-il, estimant qu’Angela Magdici a l’air « fatiguée » sur la vidéo.

Condamné pour viol

Le Syrien de 27 ans, condamné en décembre pour avoir violé fin 2014 une adolescente de 15 ans rencontrée dans un bar du canton de Zurich, a lui aussi réalisé une vidéo. Sur les images, également mises en ligne par sur 20.min.ch, il proclame son innocence et dénonce ses conditions de détention. Il s’exprime assis derrière la même table, coiffé d’un bonnet, cigarette à la main.

Selon des informations du journal Blick, confirmées par les autorités judiciaires, la gardienne travaillait avec un autre collègue la nuit de l’évasion. Elle a attendu que celui-ci parte en pause et qu’il s’endorme pour faire sortir Hassan Kiko de sa cellule. Les faits se sont déroulés dans la nuit du 8 au 9 février dans une prison du canton de Zurich.

Selon les autorités judiciaires, la voiture avec laquelle les deux fuyards ont disparu a été repérée en Italie juste après l’évasion. La police cantonale a pris connaissance de cette vidéo, a indiqué son porte-parole. Elle sera examinée afin de pouvoir déterminer où elle a été tournée.