Molenbeek: Comment la police belge a réussi à mettre la main sur Salah Abdeslam

POLICE Salah Abdeslam, suspect-clé des attentats de Paris en fuite depuis plus de quatre mois, a été arrêté vendredi dans la commune de Molenbeek...

T.L.G.

— 

Les forces de police à Molenbeek alors que Salah Abdeslam vient d'être arrêté le 18 mars 2016
Les forces de police à Molenbeek alors que Salah Abdeslam vient d'être arrêté le 18 mars 2016 — DIRK WAEM / BELGA / AFP

L’homme le plus recherché d’Europe est désormais arrêté. Salah Abdeslam, suspect-clé des attentats de Paris en fuite depuis plus de quatre mois, a été arrêté vendredi dans la commune bruxelloise de Molenbeek après une brusque accélération de sa traque ces derniers jours. 20 Minutes revient sur les conditions de l’arrestation.

Comment la traque s’est-elle accélérée ?

Depuis son exfiltration de Paris par des proches le lendemain des attentats du 13 novembre, Salah Abdeslam s’est évaporé dans la nature. Mais cette semaine, la traque s’est brutalement accélérée. Des policiers ont débusqué, au détour d’une perquisition de routine mardi, trois hommes lourdement armés qui se planquaient dans un appartement sans eau ni électricité de la commune bruxelloise de Forest, mitoyenne de Molenbeek. L’un d’eux est abattu par un tireur d’élite, mais ses deux complices parviennent à prendre la fuite.

Vendredi, le parquet fédéral belge confirme que « les empreintes de Salah Abdeslam ont été trouvées dans l’appartement de Forest ». Autre élément troublant : l’Algérien Mohamed Belkaïd, abattu dans l’opération était « plus que vraisemblablement », selon le parquet fédéral belge, un homme recherché pour le soutien logistique qu’il a apporté aux auteurs des attentats de Paris sous la fausse identité de Samir Bouzid.

Que sait-on de l’arrestation de vendredi ?

Selon France 2, un homme aurait révélé l’adresse de la planque à Molenbeek de Salah Abdeslam à la police ce vendredi matin. Vers 16h40, une opération de police est lancée contre une maison de deux étages, rue des Quatre Vents à Molenbeek. « Après les sommations d’usage, l’assaut a été donné par la police », a décrit un élu local de Molenbeek, sous couvert d’anonymat.

Un homme « jeune, de petite taille à casquette, s’est enfui (…) Il a été touché par la police et emmené en ambulance », a ajouté l’élu. Salah Abdeslam a été blessé à une jambe lors d’un échange de coups de feu avec les forces de l’ordre. Au total, trois  hommes ont été arrêtés lors de l’assaut, dont Salah Abdeslam. Selon les infos de la DH, Salah Abdeslam et le second blessé seraient bien les deux fuyards de Forest.

Selon notre journaliste sur place, deux importantes explosions ont retenti dans la soirée à Molenbeek. Un ou deux hommes seraient encore retranchés.

Que va-t-il se passer pour Salah Abdeslam?

Officiellement, les autorités belges disposent de 90 jours pour remettre Salah Abdeslam aux autorités françaises si celles-ci en font la demande. « Cela devrait aller beaucoup plus vite », indique Laurence Blisson, secrétaire nationale du syndicat de la magistrature (classé à gauche). Si le droit outre-Quiévrain est similaire au droit français, l’équivalent belge de notre chambre de l’instruction devrait ordonner rapidement la « remise » aux autorités françaises du suspect.

D’ici là, les policiers français n’ont pas le droit de l’interroger. « Mais ils peuvent être présents et assister à un interrogatoire mené par leurs collègues belges », explique encore la magistrate. Contacté par 20 Minutes, le parquet de Paris n’était pas encore en mesure de communiquer sur ce sujet.