VIDEO. Fusillade à Bruxelles: Deux suspects en fuite, selon les médias belges

TERRORISME Un conseil national de sécurité, qui réunit les principaux ministres et responsables des services de sécurité belges, est prévu ce mercredi...

20 Minutes avec AFP

— 

des policiers belges prennent position dans la commune de Forest.
des policiers belges prennent position dans la commune de Forest. — DIRK WAEM / Belga / AFP

Une fusillade contre la police a éclaté ce mardi après-midi dans la commune bruxelloise de Forest dans le cadre du volet belge de l’enquête sur les attentats de Paris. Selon plusieurs médias belges, deux suspects seraient en fuite.

Le parquet fédéral belge doit s’exprimer ce mercredi matin à Bruxelles à 10h30 (09h30 GMT). Un conseil national de sécurité, qui réunit les principaux ministres et responsables des services de sécurité belges, est également prévu ce mercredi.

20 Minutes fait le point sur les événements de la fin de journée de mardi.

  • Que s’est-il passé ?

La police belge, aidée par des forces françaises, a mené une opération de vérification de fausses identités dans une maison de la commune bruxelloise de Forest, selon la chaîne publique RTBF. Cette opération s’inscrivait dans le volet belge de l’enquête sur les attentats de Paris qui ont fait 130 morts et plus de 350 blessés le 13 novembre 2015.

Or, un ou plusieurs occupants de la maison, dans la rue du Dries, ont accueilli les policiers par des coups de feu. Deux hommes se seraient ensuite enfuis par les toits de l’habitation et un autre - peut-être deux - serait resté retranché à l’intérieur, d’après la RTBF. Il y a eu deux fusillades à environ une demi-heure d’intervalle peu avant 15h et à 15h20 pendant la fuite, a précisé la chaîne.

Une version confirmée par Bernard Cazeneuve, alors en déplacement à Abidjan : « Dans le cadre d’une perquisition, une équipe composée de policiers belges et de Français est intervenue et a essuyé des coups de feu, des tirs d’armes lourdes visiblement. » Un hélicoptère et des membres des forces spéciales belges, certains encagoulés, ont alors été dépêchés sur place en renfort. Le quartier a été complètement bouclé et les journalistes étaient tenus à l’écart.

Selon des informations de presse non confirmées, deux suspects seraient en fuite.

Vers 20h, des riverains étaient autorisés à regagner leur domicile. Le calme était progressivement revenu dans la soirée à Forest. A minuit (23h GMT), seul un petit périmètre restait sécurisé par la police, sans que l’on sache précisément si des hommes étaient encore recherchés. Des membres des forces spéciales, le visage recouvert d’une cagoule, étaient toujours visibles dans la rue où s’est déroulé la fusillade, mais ils semblaient détendus.

  • Que visait la perquisition ?

Selon le parquet belge, la perquisition s’inscrivait « dans le cadre du dossier de Paris ». D’après une source policière française, ce n’est pas Salah Abdeslam qui était visé dans l’opération mais « l’entourage d’un ou plusieurs des onze inculpés belges » en lien avec les attaques du 13 novembre.

Salah Abdeslam, âgé de 26 ans, est soupçonné d’avoir eu au moins un rôle-clé de logisticien dans les attentats de Paris. Il s’est évaporé dans la nature depuis son exfiltration de la capitale française par des amis, le lendemain des attaques.Sa trace s’évanouit à Schaerbeek, une autre commune de Bruxelles, le samedi 14 novembre vers 14H. Il aurait ensuite passé trois semaines dans une planque de Schaerbeek où son empreinte ADN a été retrouvée.

  • Bilan de l’opération ?

« Un suspect armé d’une arme de guerre de type Kalachnikov a été tué lors de l’assaut donné rue du Dries, vers 18h15, a indiqué un communiqué du parquet fédéral mardi soir. Il s’agit d’une personne dont l’identification est en cours. » Son « corps a été trouvé lors de la perquisition », a précisé le parquet fédéral. Celui-ci a ajouté que le suspect abattu « n’est pas Salah Abdeslam ».

>> A lire aussi: Les premières images de la cavale de Salah Abdeslam dévoilées

Par ailleurs, quatre policiers ont été légèrement blessés lors de l’opération belgo-française. Trois d’entre eux, dont une Française, ont été touchés lors de la perquisition à Forest, et un quatrième a été atteint par des tirs dans l’opération de recherche qui s’est ensuivie dans le quartier, a précisé Eric Van der Sypt, porte-parole du parquet fédéral.

Le ministre de l’Intérieur, Jan Jambon, a précisé que deux des quatre policiers avaient quitté l’hôpital, et que deux autres y étaient restés. Et d’ajouter : « Mais pas vraiment pour la gravité de leur blessure mais parce qu’ils sont en état de choc après avoir été sous le feu. »

De nouvelles perquisitions se sont déroulées à Forest en fin de soirée ce mardi, selon les médias locaux.

>> A lire aussi : Suivez en direct l'évolution des opérations à Bruxelles