Attentat en Côte d'Ivoire: Les quatre victimes françaises étaient des retraités et des expatriés

ATTENTAT Les quatre Français morts ce dimanche dans la station balnéaire de Grand-Bassam habitaient dans le pays depuis plusieurs années…

H. B.

— 

La plage de Grand Bassam en Côte d'Ivoire victime d'un attentat, le 14 mars 2016
La plage de Grand Bassam en Côte d'Ivoire victime d'un attentat, le 14 mars 2016 — ISSOUF SANOGO / AFP

La vie a repris à Grand-Bassam, deux jours après les attentats meurtriers. Mais les habitués de cette station balnéaire de Côte d’Ivoire restent traumatisés. Au total, quinze civils et trois membres des forces de sécurité ont été tués dans cette attaque terroriste. Quatre Français sont à déplorer parmi les victimes.

Quatre hommes, deux retraités et deux expatriés

Deux hommes de 75 et 78 ans vivant depuis longtemps en Côte d’Ivoire, un chef d'entreprise de 63 ans et un salarié d’une filiale d’un grand groupe français ont été tués ce dimanche. Selon RTL, ces quatre Français sont deux retraités et deux expatriés de longue date.

>> A lire aussi : Pourquoi Aqmi répand le djihadisme en Afrique de l'Ouest

L’une des victimes, Jean-Pierre, âgée de 75 ans, faisait une promenade à vélo. Il venait de s’arrêter à une terrasse lorsque la fusillade a éclaté. D’après le témoignage d’un restaurateur, recueilli par RTL, il était très connu dans la cité balnéaire : « C’était un monsieur qui était assez jovial, qui aimait parler tous les soirs avec des copains : il discutait, il buvait une bière… Une vie assez simple quoi ! Tous les dimanches, le matin, il allait faire son tour à vélo ».

« C’est tellement violent et gratuit », explique la veuve d’un des Français

« Ça s’est passé dans des conditions terribles, il a pris une balle en pleine tête. Son meilleur ami à côté est parti aussi », raconte Anne-Marie, la femme de Jean-Pierre. « On s’est connu en Côte d’Ivoire. Demain, ça fera 41 ans de mariage mais je m’en fous, je voudrai qu’il soit là, c’est tout, c’est le papa de mes enfants. C’est tellement violent et gratuit, il ne demandait rien à personne », explique la veuve au micro de RTL.

Les ministres français des Affaires étrangères et de l'Intérieur Jean-Marc Ayrault et Bernard Cazeneuve se rendront ce mardi à Abidjan pour «témoigner de leur solidarité avec les autorités et le peuple ivoiriens et assurer de leur soutien la communauté française sur place».