Les fast-food new-yorkais n’afficheront pas les calories de leurs plats

Etats-Unis Un Juge a donné raison mardi...

— 

Bienvenue au pays des contradictions. Alors que Burger King s’apprête à lancer un menu enfant diététique, un juge a donné raison mardi à une association de restaurateurs de New York qui contestaient une décision des autorités rendant obligatoire l'affichage du nombre de calories contenues dans les plats qu'ils servent.

2.000 fast-food concernés

Cette mesure, prise par le service santé de la ville de New York, devait concerner quelque 2.000 fast-food et petits restaurants servant de la nourriture standardisée, dont l'apport calorique est déjà disponible.

Mais la New York State Restaurant Association avait intenté en juin une action en justice pour contester cette nouvelle réglementation, qui aurait concerné environ 10% des lieux de restauration de New York. Le juge Richard Holwell a estimé que les lois fédérales imposaient des règles suffisantes dans ce domaine.

Cette obligation d'afficher aux murs le nombre de calories des plats s'inscrivait dans un effort des autorités new-yorkaises pour améliorer la santé de ses citoyens. A New York, un adulte sur huit a du diabète, et le taux d'obésité ne cesse d'augmenter.

Graisses «trans»

Depuis début juillet, elle est devenu la première ville américaine à bannir l'usage des graisses dites «trans» dans les restaurants. Issus du traitement d'hydrogénation des huiles végétales, les acides gras «trans» contribuent notamment à rendre les aliments croustillants. Souvent présents dans les biscuits, frites, pâtes à pizza, beignets, ils sont aussi dénoncés depuis quelques années comme facteurs de maladies cardio-vasculaires.