Liste de Daesh révélée par Sky News: Les experts relèvent de nombreuses incohérences

TERRORISME La chaîne britannique Sky News dit avoir obtenu une liste de 22.000 djihadistes, membres de Daesh auprès d’un repenti…

V.V.

— 

Capture d'écran du site internet de Sky News faisant état d'une liste de 22.000 djihadistes.
Capture d'écran du site internet de Sky News faisant état d'une liste de 22.000 djihadistes. — SKY NEWS

Adresse, numéro de téléphone, groupe sanguin et même « niveau de compréhension de la charia ». Les informations contenues dans le listing de 22.000 prétendus membres de Daesh et révélées, ce jeudi, par Sky News sont susceptibles de faire avancer la lutte contre le terrorisme à pas de géant. Encore faut-il qu’elles soient exactes.

>> Les faits : Une liste de 22.000 membres de Daesh révélée

Alors que la chaîne britannique a annoncé avoir informé les autorités de l’existence de cette liste, des experts ont déjà relevé plusieurs incohérences dans les quelques informations disponibles en ligne. « Il faut en effet rester prudent, confie à 20 Minutes, Jean-Charles Brisard, président du Centre d’analyse du terrorisme. Mais cela va être assez facile à vérifier… »

Signée de la « direction générale aux frontières » ?

Le premier doute des experts réside dans la signature des fameuses fiches de renseignement. Elles sont estampillées EIIL, ce qui correspond à l’Etat islamique en Irak et au Levant. Il s’agit de l’ancienne appellation de Daesh. Spécialiste des mouvements djihadistes pour France 24, Wassim Nasr a immédiatement relevé cet élément pour expliquer que «  ces documents datent maximum de fin 2014 sachant que le ‘’califat’’ a remplacé l’EIIL le 29 juin ». D’autant que l’intitulé EIIL est rédigé de deux manières différentes.

De la même manière, poursuit l’expert sur son compte Twitter, les fiches sont signées de la « direction générale des frontières ». Une appellation étrange dans la mesure où l’organisation terroriste ne reconnaît pas les frontières.

Un drapeau ou un vieux pin’s

L’authenticité des fiches pose aussi question pour le consultant et chercheur Romain Caillet. Ce dernier a remarqué que le drapeau figurant en bas des documents n’est pas le symbole habituel de Daesh. « C’est une sorte de pin’s qui tourne sur lui-même et tiré d’une vieille vidéo de l’Etat islamique en Irak », indique, à ce propos, Wassim Nasr.

Autant d’éléments qui forcent à s’interroger sur la façon et les raisons qui ont conduit à la publication de cette liste. Sky News affirme que c’est un ancien membre désabusé de Daesh qui lui a livré cette liste en Turquie après avoir observé « l’effondrement des principes islamiques » auxquels il croyait.

Daesh aurait fait fuiter la liste lui-même

En tout cas, cet ensemble de documents qui seraient «inédits» interroge. «Peut-être que certaines infos sont vraies et qu'une mise en page a été fabriquée pour vendre l'info plus chère», poursuit Wassim Nasr. Confrontée à la liste, la police allemande assure que les fiches correspondantes à ses ressortissants sont «probabalement authentiques».

« Tout ça est étrange, note encore Jean-Charles Brisard. On peut se demander si ce n’est pas Daesh lui-même qui a fait fuiter cette liste pour empêcher ses combattants dégoûtés de fuir les combats. Je sais que les services de renseignement travaillent dessus depuis quelque temps déjà. » Contacté par 20 Minutes, ce jeudi matin, un haut gradé de la lutte antiterroriste française affirme pourtant qu’il n’a pas regardé ces documents. « J’ai autre chose à faire… »