Nawaz Sharif renvoyé en Arabie Saoudite

PAKISTAN L'ancien Premier ministre venait de rentrer d'exil...

— 

Le retour d'exil de l'ancien Premier ministre Nawaz Sharif, autorisé jeudi par la Cour suprême et annoncé vendredi comme imminent, fragilise un peu plus le président Pervez Musharraf, de plus en plus contesté au Pakistan à l'approche des élections.
Le retour d'exil de l'ancien Premier ministre Nawaz Sharif, autorisé jeudi par la Cour suprême et annoncé vendredi comme imminent, fragilise un peu plus le président Pervez Musharraf, de plus en plus contesté au Pakistan à l'approche des élections. — Bertrand Langlois AFP/archives
Il ne sera pas resté longtemps au Pakistan. L'ancien Premier ministre Nawaz Sharif a été placé lundi dans un avion en direction de l'Arabie Saoudite où les autorités pakistanaises le renvoient en exil.

L'ancien chef du gouvernement venait de rentrer le même jour de plusieurs années d'exil en Grande-Bretagne. Il avait été emmené de l'aéroport d'Islamabad en hélicoptère vers un lieu inconnu à l'issue de près de deux heures de confrontation avec les policiers dans l'avion en provenance de Londres.

Il avait été destitué en octobre 1999 à l'issue du coup d'Etat, sans effusion de sang, de l'actuel président, le général Pervez Musharraf. Puis avait échappé à la prison à vie pour corruption (détournements de fonds, fraude fiscale et trahison) en signant en 2000 un accord avec le pouvoir du général Musharraf pour un exil de 10 ans en Grande-Bretagne. Il avait été autorisé fin août par la Cour suprême, à rentrer au pays, où le chef du parti de la Ligue Musulmane du Pakistan-Nawaz (PML-N) a juré de participer aux législatives prévues fin 2007-début 2008. Ca va être difficile.