VIDEO. Super Tuesday: La guerre Trump-Clinton a commencé

ETATS-UNIS Les deux candidats se sont attaqués par discours interposés...

Philippe Berry

— 

Photomontage d'Hillary Clinton et Donald Trump.
Photomontage d'Hillary Clinton et Donald Trump. — 20 MINUTES / PHOTOS AP SIPA

Ils ont déjà les yeux braqués sur l’élection. Bien partis dans la course à l’investiture après leurs sept victoires lors du Super Tuesday, Hillary Clinton et Donald Trump ont croisé le fer à distance lors de leur discours victorieux, mardi soir.

>> A lire aussi : Les gagnants et les perdants du Super Tuesday

« Make America great again » (Restaurer la grandeur de l’Amérique). C’est le slogan de Trump, qu’il matraque à chaque discours. Mardi, Clinton a riposté, lançant : « We don’t need to make America great again. We have to make America whole again ». A la « grandeur », elle préfère un pays « en un seul morceau », « car l’Amérique appartient à tous et pas juste à ceux du dessus ».

Continuant sur son anti-trumpisme, elle « ne veut pas construire un mur [avec le Mexique] mais abattre les barrières » et « construire des échelles pour que chaque Américain puisse atteindre son plein potentiel ».

Trump lui répond

S’exprimant un peu après, Trump n’a visiblement pas apprécié. « J’entends qu’elle veut que l’Amérique soit entière. J’essaie toujours de comprendre de quoi il s’agit. ''Make America great again'' va être bien mieux que ''whole again'' », s’amuse-t-il.

Le républicain s’en est ensuite pris au bilan « catastrophique » d’Hillary Clinton comme secrétaire d’Etat, « sur la Syrie et l’Iran ». Il a encore promis d’être le candidat de la classe moyenne. « Le pouvoir d’achat n’a pas augmenté depuis 12 ans, et où était Hillary Clinton ? Aux côtés de Barack Obama ». Il a conclu en s’en prenant à la polémique sur les emails de la démocrate, qui a utilisé un serveur privé. « Franchement, elle ne devrait pas être autorisée à être candidate après cela. Elle a enfreint la loi. » Les six prochains mois promettent.