Disparition de Maddie: des doutes sur l'ADN

FAIT DIVERS Les époux MCCann sont revenus en Angleterre alors qu'ils sont officiellement suspectés d'avoir joué un rôle dans la disparition de leur fille...

JH, avec AFP

— 

«Nous n'avons joué aucun rôle dans la disparition de notre adorable fille Madeleine», a déclaré Gerry McCann à leur arrivée aux environs de 12h15 à l'aéroport d'East Midlands. Les McCann ont ensuite gagné leur village de Rothley, dans le Leicestershire (centre), où Kate n'était pas revenue depuis la disparition de Madeleine, le 3 mai. Le couple s'était promis de ne pas revenir sans elle.

Lisant un communiqué à la descente de l'avion, accompagné de son épouse et de leurs deux jeunes enfants, les jumeaux Sean et Amelie, deux ans, Gerry McCann a tenu à rappeler que leur quête continuait. «En tant que parents, nous ne pouvons pas abandonner notre fille jusqu'à ce que nous sachions ce qui s'est passé. Nous devons continuer à tout faire pour la retrouver», a-t-il déclaré.

«Nous voulons que nos jumeaux, autant que ce soit raisonnablement possible, vivent une vie ordinaire dans leur pays, et nous voulons réfléchir aux événements de ces derniers jours qui ont été si profondément perturbants», a dit le père. Avec sa femme, il est soupçonné par la police portugaise, selon leur entourage, d'homicide involontaire et de dissimulation de cadavre. Les parents de Maddie, contre lesquels aucun chef d'accusation n'a été retenu, jurent de leur «totale innocence». Les McCann souhaitent maintenant prendre conseil pour préparer au mieux leur défense. Kate McCann a accusé dimanche dans un entretien au Sunday Mirror la police portugaise de faire d'elle et de son mari des boucs-émissaires et de tenter des les piéger.

En vertu du code de procédure pénale portugais, la mise en examen des McCann ne les empêche pas de quitter le pays à condition d'en avoir informé les autorités judiciaires. Mais le directeur adjoint de la police judiciaire (PJ) de Faro Guilhermino Encarnaçao déclarait dimanche que «l'hypothèse de la mort de Maddie» prenait «de plus en plus de consistance».

Mais selon «The Observer», même si les époux McCann pourraient rapidement passer du statut de suspect à celui d’accusé, la police portugaise a un souci. Le magazine, citant des sources proches de l’enquête, assure que les indices qui ont amené les policiers à soupçonner le couple — des traces d’ADN dans le sang découvert dans la maison — sont dégradées. Au point que ces indices ne sont pas encore des preuves.