Donald Trump refuse de prendre ses distances avec un ancien du Ku Klux Klan... et cite Mussolini

ETATS-UNIS Donald Trump a passé un très bon dimanche médiatique...

V.J. avec AFP
— 
Republican presidential candidate Donald Trump pauses during while speaking at a rally at Millington Regional Airport in Millington, Tenn., Saturday, Feb. 27, 2016. (AP Photo/Andrew Harnik)/TNAH123/682823938699/1602280250
Republican presidential candidate Donald Trump pauses during while speaking at a rally at Millington Regional Airport in Millington, Tenn., Saturday, Feb. 27, 2016. (AP Photo/Andrew Harnik)/TNAH123/682823938699/1602280250 — Andrew Harnik/AP/SIPA

Alors que le «Super Tuesday» est au tournant, Donald Trump n’en loupe jamais une pour faire parler de lui, et ce dimanche a donc été une « bonne » journée. Invité sur plusieurs plateaux de télé américains, le candidat républicain a été questionné sur le soutien que lui a apporté David Duke, ancien dirigeant du Ku Klux Klan et défenseur de la théorie de la supériorité de la race blanche.

Des propos ambigus

Après avoir désavoué ce soutien vendredi, il semble avoir depuis changé d’avis. « Je ne connais rien de David Duke, a-t-il rétorqué sur CNN. Je ne connais pas ce groupe. Vous ne voudriez pas que je condamne un groupe dont je ne connais rien. Il faudrait que je me renseigne. » Des propos ambigus condamnés par trois de ses concurrents en lice pour l’investiture républicaine : Ted Cruz, John Kasich et Marco Rubio.

Mais ce n’est pas tout. Donald Trump a également été mis en cause pour un message publié sur Twitter, une citation attribuée à Benito Mussolini : « Il vaut mieux vivre un jour comme un lion que 100 ans comme un mouton ». Avec son assurance coutumière, il a défendu son geste et expliqué qu’il ne s’intéressait pas à l’auteur mais à la phrase en elle-même. Ce sont en fait des journalistes du site américain Gawker qui ont créé le compte Twitter @ilduce2016 pour piéger Donald Trump et prouver qu’il retweeterait tout et n’importe quoi tant que cela ressemble à un éloge de sa personne.