Iran: La tête de Salman Rushdie vaut 600.000 dollars de plus

CULTURE Une prime de 3,9 millions de dollars est désormais promise à qui tuera l’écrivain, visé par une fatwa depuis 1989...

20 Minutes avec agence

— 

Salman Rushdie a été condamné à mort en 1989 dans une fatwa par l'ayatollah iranien Rouhollah Khomeiny, fondateur de la République islamique, pour blasphème après la publication de son roman "Les versets sataniques".
Salman Rushdie a été condamné à mort en 1989 dans une fatwa par l'ayatollah iranien Rouhollah Khomeiny, fondateur de la République islamique, pour blasphème après la publication de son roman "Les versets sataniques". — Nicholas Roberts AFP/Archives

La récompense offerte à toute personne qui tuera Salman Rushdie a été augmentée. La tête de l'écrivain britannique, mise à prix en 1989 suite à la parution de son livre Les Versets Sataniques, vaut 600.000 dollars de plus. Une somme ajoutée par une quarantaine de titres de presse iraniens contrôlés par l’Etat à la prime existante de 3,3 millions de dollars.

Les 3,9 millions de dollars (environ 3,5 millions d’euros) que toucherait aujourd’hui l’assassin de Salman Rushdie viendraient ainsi récompenser l’exécution d’un décret religieux émis par le chef de la Révolution iranienne, l’ayatollah Ruhollah Khomeini, il y a 27 ans, pour faire disparaître l’auteur de cet ouvrage jugé blasphématoire, rappelle Le Figaro.

A l’occasion du 27e anniversaire de la fatwa

L’augmentation de la récompense promise intervient à l’occasion du 27e anniversaire de la fatwa contre Salman Rushdie. Mais aussi à un moment où les défenseurs de la Révolution Islamique iranienne s’inquiètent des conséquences de l’apparente ouverture du pays vers l’occident.

Face au message envoyé par l’accord sur le nucléaire signé entre l’Iran et les Etats-Unis, les 600.000 dollars supplémentaires montrent que la fatwa « est toujours en vigueur », comme l’a déclaré au quotidien Mansour Amir, président de la Saraj Cyberspace Organization, qui se réclame des valeurs héritées de la Révolution islamique.

Une pétition a été lancée sur la Toile pour soutenir l’écrivain.