VIDEO. L'étrange musique entendue par les astronautes de la mission Apollo X

ESPACE En 1969, les membres de la mission spatiale auraient entendu une mystérieuse mélodie. Ces enregistrements sont restés secrets pendant plus de 47 ans...

20 Minutes avec AFP

— 

Illustration d'un astronaute américain.
Illustration d'un astronaute américain. — N.A.S.A/SIPA

« Vous entendez ça ? Ce sifflement… » « Ça ressemble, tu sais, à une sorte de musique d’outre-espace ». Cette retranscription d’un dialogue datant de 1969 entre des astronautes de la mission spatiale Apollo X a été rendue publique ce dimanche par la NasaL’équipage aurait entendu, il y a plus de 50 ans, une « musique bizarre » lors de leur survol de la face cachée de la Lune, alors qu’ils n’avaient aucun contact radio avec la Terre.

La bande sonore a refait surface en 2008

Le cas de ces sifflements a été présenté dimanche soir sur la chaîne câblée Discovery dans le cadre de sa série intitulée « Les dossiers inexpliqués de la Nasa ».

Ces sons ont duré quasiment une heure. Ils ont été enregistrés et transmis au centre de contrôle à Houston (Texas, sud des Etats-Unis) où ils ont été transcrits et archivés. La bande sonore a refait surface en 2008 et pu être entendue par le public seulement maintenant.

>> A lire aussi : La Nasa diffuse plus de 8.000 images d’archives des missions Apollo

Juste des interférences ?

Les trois astronautes ont jugé le phénomène tellement étrange qu’ils ont débattu du fait de savoir s’ils devaient ou pas le signaler au centre de contrôle à leurs supérieurs, de crainte de ne pas être pris au sérieux et de compromettre leurs chances d’effectuer de futurs vols, selon l’émission de Discovery.

Aussi bizarres que puissent avoir été ces sons, ils n’ont pas une origine extra-terrestre, insiste la Nasa. Un ingénieur de l’agence spatiale interviewé dans le cadre de cette émission a expliqué que « les radios dans les deux vaisseaux, le module lunaire et le module de commandement, (qui étaient alors attachés, Ndlr) créaient des interférences entre elles ».