Mexique: «El Chapo», le baron de la drogue, serait-il en danger en prison?

MEXIQUE Les gardes de la prison de Mexico ont en permanence un œil sur le narcotrafiquant…

20 Minutes avec AFP

— 

Le narcotrafiquant Joaquin "El Chapo" Guzman emmené à l'aéroport de Mexico  le 8 janvier 2016 après son arrestation à Los Mochis
Le narcotrafiquant Joaquin "El Chapo" Guzman emmené à l'aéroport de Mexico le 8 janvier 2016 après son arrestation à Los Mochis — OMAR TORRES AFP

La vie du baron de la drogue mexicain « El Chapo » serait-elle menacée ? C’est ce que craint la femme de Joaquin Guzman, actuellement détenu dans une prison de haute sécurité près de Mexico.

Selon Emma Coronel, les autorités mexicaines sont « en train de lui faire payer sa fuite », le 11 juillet dernier, a-t-elle affirmé vendredi sur le plateau de la chaîne américaine Telemundo.

« Je crains pour sa vie »

Bénéficiant de complicités internes, « El Chapo » s’était enfui de la prison d’El Altiplano par un trou creusé sous la douche de sa cellule, conduisant à un tunnel long d’un kilomètre et demi et débouchant sous une demeure en construction.

« Je crains pour sa vie, je ne sais pas s’il mange bien. De manière générale, on ne sait pas dans quelle situation il se trouve car on n’a pas pu le voir », a déclaré Coronel, 26 ans, ancienne reine de beauté d’un village de l’Etat de Sinaloa (nord-ouest), fief du trafiquant.

Coronel, considérée jusqu’à il y a peu comme la troisième femme de « El Chapo », a essayé de lui rendre visite en prison. Mais les autorités mexicaines ne lui ont pas reconnu sa qualité d’épouse et lui ont interdit l’accès. « El Chapo » n’avait pas pu produire la preuve de son divorce avec sa seconde femme.

Une surveillance de tous les instants

Les gardes « sont là toute la journée avec lui, ils le surveillent dans sa cellule. Ils font l’appel toutes les heures, ne le laissent pas dormir. Il n’a aucune intimité, même pour aller aux toilettes », a déclaré Coronel.

« Je pense que tout être humain a droit au minimum vital. Lui, n’y a pas droit, je vous l’assure », a ajouté la jeune femme qui a eu une fille avec le narcotrafiquant, née en 2011 dans un hôpital de Los Angeles, aux Etats-Unis.

Depuis le retour le 8 janvier d'« El Chapo », 58 ans, derrière les barreaux, les autorités ont pris des mesures exceptionnelles pour éviter qu’il s’évade une seconde fois de la prison, avant une possible extradition vers les Etats-Unis.