Après Octobre rouge, il poursuit la Maison Blanche

ETATS-UNIS L'acteur Fred Thompson se lance dans la course à l'investiture républicaine à la présidence...

— 

L'acteur américain et candidat à l'investiture républicaine Fred Thompson
L'acteur américain et candidat à l'investiture républicaine Fred Thompson — Capture d'écran de YouTube

Un nouveau Ronald Reagan? L'acteur et ancien sénateur américain Fred Thompson, 65 ans, a annoncé jeudi sur son site internet sa candidature à l'investiture du parti républicain pour la présidentielle américaine de 2008. «Je ressens profondément que je fais cela pour de bonnes raisons, j'aime mon pays et je suis préoccupé par son avenir» affirme celui qui veut bloquer l'accès à la Maison Blanche d'un «nouveau Clinton».

L'ancien sénateur au visage buriné et à la carrure imposante - il mesure près de 2 mètres - est bien placé dans la course à l'investiture républicaine et l'annonce de sa candidature officielle était attendue depuis plusieurs semaines. Son entrée dans la campagne avait d'ailleurs d'abord été prévue en juin, puis juillet, puis au cours du premier week-end de septembre. Il entamera une tournée qui le conduira dans les Etats cruciaux de l'Iowa, du New Hampshire et de Caroline du Sud avant de regagner son Etat du Tennessee le 15 septembre.

Un ultra-conservateur

Ses prises de positions ultra-conservatrices ne s'embarrassent pas de nuances: contre l'avortement et l'immigration, pour les armes à feu et le maintien des troupes américaines en Irak, en faveur des réductions d'impôts.

Dans son annonce, Fred Thompson a promis de faire la guerre aux extrémistes «désireux de mettre les Etats-Unis et nos alliés à genoux, en tuant des centaines de milliers d'innocents». Il a désigné l'Irak et l'Afghanistan comme les deux lignes de front dans la «guerre contre le terrorisme» et a averti que «si nous abandonnons nos efforts et semblons faibles et divisés, nous payerons un prix élevé dans le futur».

Filant la métaphore du rêve américain, il a rappelé que son parcours personnel «reflète une histoire typiquement américaine dans laquelle un gamin d'une petite ville d'un milieu modeste aux ambitions modestes grandit et réalise qu'il a eu beaucoup de chance».

Une carrière remarquée au cinéma mais pas à la politique

Vedette de la série télévisée «New York District», où il a joué le rôle d'un procureur revêche, il a pris la précaution de s'entourer d'ores et déjà de conseillers proches de George Bush père, et de… Ronald Reagan. Il a joué notamment dans les films «A la poursuite d'Octobre rouge» et «58 minutes pour vivre».

Venu à la politique sur le tard, il est devenu pendant neuf ans sénateur du Tennessee où il a été facilement élu pour terminer le mandat d'Al Gore, devenu vice-président des Etats-Unis en 1993. Réélu tout aussi aisément, il n'a pas laissé de souvenirs impérissables dans les annales du Sénat américain.