Syrie: 7.000 morts dans les centres médicaux soutenus par Médecins sans frontières en 2015

CONFLIT Quatre-vingt-quatorze frappes aériennes et tirs de roquette ont touché 63 structures soutenues par MSF en 2015...

20 Minutes avec AFP

— 

Syrie: les hôpitaux "délibérément" ciblés (MSF)
Syrie: les hôpitaux "délibérément" ciblés (MSF) — Julie Charpentrat AFPTV

Sept mille morts et près de 155.000 blessées ont été enregistrés en 2015 dans les structures soutenues par Médecins sans frontières (MSF) à cause du conflit syrien, selon un rapport de l’ONG publié ce jeudi. Au total, 94 frappes aériennes et tirs de roquette ont touché 63 structures soutenues par l’organisme.

« Après cinq ans de guerre en Syrie, les infrastructures sanitaires sont décimées », constate l’organisation non gouvernementale. Les frappes et tirs ont conduit à la destruction totale de 12 centres médicaux, alors que 81 membres du personnel médical ont été tués ou blessés.

>> A lire aussi : Des raids aériens contre un hôpital soutenu par MSF font 9 morts

« L’anormal y est devenu normal »

« La Syrie est devenue une machine à tuer ». « Aujourd’hui, l’anormal y est devenu normal. L’inacceptable y est accepté », déplore la présidente internationale de MSF, Joanne Liu. Lundi, des tirs de missiles ont encore visé cinq établissements médicaux, dont un soutenu par MSF, et deux écoles à Alep et Idlib, dans le nord du pays, faisant près de cinquante morts et de nombreux blessés, selon l’ONU.

Femmes et enfants représentent 30 % à 40 % des victimes, « laissant présager que les zones habitées par des civils ont constamment été la cible de bombardements aériens ou d’autres types d’attaques », relève MSF, qui dit ne pouvoir travailler sur le territoire contrôlé par le gouvernement syrien, faute d’autorisation.

>> A lire aussi : La Syrie accuse Médecins sans frontières de travailler pour le renseignement français

Près de 260.000 morts depuis le début du conflit en Syrie

Outre les morts et blessés de guerre, l’ONG déplore des épisodes de « famine ». Dans la ville assiégée de Madaya, dans la région de Damas, 49 personnes sont mortes de faim entre le 1er décembre et le 29 janvier, affirme-t-elle.

Le conflit en Syrie a fait au total 260.000 morts et poussé des millions de personnes à chercher refuge hors du pays.