Victime de pirates informatiques, un hôpital américain contraint à verser une rançon

ETATS-UNIS Les hackers, qui avaient verrouillé les systèmes informatiques de l’hôpital, ont demandé à être payés en bitcoins... 

C. A. avec AFP

— 

Le Hollywood Presbyterian Medical Center, le 28 janvier 2008.
Le Hollywood Presbyterian Medical Center, le 28 janvier 2008. — WENN/SIPA

Un chantage à la cyberattaque. Un hôpital de Los Angeles a été contraint de verser une rançon de 17.000 dollars (15.280 euros) en bitcoins à des hackers pour retrouver le contrôle de ses systèmes informatiques.

Les hackers ont mené leur attaque le 5 février, en verrouillant les systèmes informatiques de l’hôpital puis en cryptant des fichiers dont ils étaient seuls à posséder la clé de décryptage.

Retour aux documents écrits

Les médecins et le personnel hospitalier ont été ainsi privés de communication électronique, s’en remettant aux documents écrits, au téléphone et au fax pour s’échanger des informations sur les dossiers médicaux des patients.

Près de 900 patients ont été affectés dans d’autres établissements. Toutefois, Allan Stefanek, le président du Centre médical presbytérien de Hollywood, a fait savoir dans un communiqué que les soins aux patients n’avaient pas subi de conséquences de cette attaque informatique.

>> A lire aussi : Les cyberattaques coûtent cher aux entreprises

Concernant le versement d’une rançon; il a déclaré que ça avait été « le moyen le plus rapide et efficace » d’avoir de nouveaux accès aux systèmes affectés, qui ont été rétablis lundi dernier.

Le FBI et la police de Los Angeles ont été saisis de l’enquête.