Visite historique de Barack Obama à Cuba fin mars

DIPLOMATIE La Maison blanche a officiallisé la visite historique du président américain et de son épouse sur l'île les 21 et 22 mars prochaine...

20 Minutes avec AFP

— 

Le président américain, Barack Obama, à la Maison blanche à Washington, le 17 février 2016
Le président américain, Barack Obama, à la Maison blanche à Washington, le 17 février 2016 — SAUL LOEB AFP

Le déplacement sera en tous points historiques. Le président des Etats-Unis Barack Obama et son épouse Michelle effectueront les 21 et 22 mars prochain une visite à Cuba, a annoncé ce jeudi la Maison blanche, confirmant des informations parues plus tôt. Un déplacement historique qui illustre le spectaculaire rapprochement entre les deux anciens pays ennemis.

La dernière visite d'un président américain en exercice sur l'île située au large de la Floride remonte à 1928, avec celle de Calvin Coolidge. En se rendant à La Havane, Barack Obama deviendra donc le premier à fouler le sol cubain depuis la révolution castriste de 1959.

>> A lire aussi: «Le régime a un sentiment d'impunité» depuis son rapprochement avec les Etats-Unis

«Je dois être en mesure de parler à tout le monde»

Après l'annonce du rapprochement entre Washington et La Havane en décembre 2014, les deux pays ont rétabli leurs relations diplomatiques en juillet 2015. Barack Obama a, à plusieurs reprises, exprimé sa volonté de se rendre à Cuba tout en soulignant que cela ne l'intéressait pas de «simplement valider le statu quo».

«Ce que j'ai dit au gouvernement cubain est "Si nous voyons clairement des progrès sur les libertés des Cubains ordinaires, je serais ravi de me rendre sur place pour mettre ces progrès en lumière"», avait-il déclaré en décembre à Yahoo! News. «Si je me rends sur place, il est clair que je dois être en mesure de parler à tout le monde», avait-il encore ajouté. Le Congrès du Parti communiste cubain est prévu le 16 avril.

«Le gouvernement cubain reste aussi oppressif que jamais»

Le secrétaire d'Etat américain John Kerry s'est rendu à La Havane en août pour la réouverture de l'ambassade américaine. Interrogé mercredi soir sur ce déplacement de Barack Obama, le candidat républicain à la Maison Blanche Marco Rubio, né à Miami de parents cubains, a souligné qu'il ne se rendrait pas sur place s'il était président tant que l'île ne serait pas «libre».

>> A lire aussi: Marco Rubio, le benjamin latino républicain

«Aujourd'hui, un an et deux mois après l'ouverture vers Cuba, le gouvernement cubain reste aussi oppressif que jamais», a-t-il déclaré sur CNN, qualifiant le régime de La Havane de «dictature communiste anti-américaine».