Les avions canadiens ont effectué leurs dernières frappes contre Daesh

CANADA Le pays va toutefois tripler le contingent des forces spéciales canadiennes conseillant les forces kurdes dans le nord de l'Irak...

M.C. avec AFP

— 

Le Premier ministre canadien Justin Trudeau à Toronto, le 13 janvier 2016.
Le Premier ministre canadien Justin Trudeau à Toronto, le 13 janvier 2016. — CHINE NOUVELLE/SIPA

L'arrêt des frappes aériennes, débutées à l'automne 2014, était une promesse électorale du gouvernement de Justin Trudeau. Le Canada a annoncé que ses avions de chasse F18 avaient réalisé mercredi leurs dernières sorties en Irak et en Syrie contre Daesh.

Les dernières frappes ont eu lieu dimanche et ont atteint une «position de combat» du groupe djihadiste près de la ville de Falloujah, en Irak, selon le ministère de la Défense. La dernière sortie des avions s'est produite lundi.

>> A lire aussi: Trudeau a informé Obama de l'arrêt des frappes canadiennes contre Daesh

Triplement du contingent des forces spéciales canadiennes au sol

La nouvelle contribution du Canada à la coalition internationale, menée par les Etats-Unis, prévoit toutefois un triplement, à environ 210, du contingent des forces spéciales canadiennes conseillant les forces kurdes dans le nord de l'Irak. «Cette mission sera plus risquée que les opérations aériennes», a reconnu mercredi le ministre de la Défense Harjit Sajjan lors d'un débat extraordinaire à la chambre des Communes. Mardi, le gouvernement canadien avait annoncé le déploiement en Irak de quatre hélicoptères tactiques armés Griffon pour appuyer les forces spéciales.

>> A lire aussi: Le Canada, sous la menace de Daesh, justifie ses frappes

Outre ces hélicoptères, le Canada a engagé en Irak et en Syrie deux avions de surveillance Aurora chargés de repérer les positions de Daesh pour la coalition, ainsi qu'un avion de ravitaillement en vol Polaris. Au total, ce sont 830 militaires qui sont déployés en soutien à ces opérations aériennes non offensives.

Un soldat canadien, membre des forces spéciales, avait perdu la vie en mars 2015 dans le nord de l'Irak lors d'un accrochage accidentel avec des forces kurdes. Les frappes canadiennes avaient débuté à l'automne 2014 en Irak et avaient été étendues en Syrie au printemps 2015.