Corée du Nord: La France appelle à une «réaction rapide et sévère» après le lancement d’une fusée longue portée

MONDE La Corée du Nord a lancé une fusée de longue portée dimanche matin en dépit des avertissements des Etats-Unis et de la Corée du Sud…

A.Ch. avec AFP
— 
La Corée du Nord, dirigée par Kim Jong-Un (au centre), affirme que son programme spatial a des visées purement scientifiques.
La Corée du Nord, dirigée par Kim Jong-Un (au centre), affirme que son programme spatial a des visées purement scientifiques. — CHINE NOUVELLE/SIPA

Pour la France, c’est une « provocation insensée ». Le lancement ce dimanche matin par la Corée du Nord d’une fusée longue portée pour placer un satellite en orbite, a provoqué l’indignation dans le monde entier. La France a ainsi appelé à « une réaction rapide et sévèrre dela communauté internationale au conseil de sécurité » des Nations unies, qui doit se réunir en urgence ce dimanche à New York à la demande des Etats-Unis, du Japon et de la Corée du sud.

>> A lire aussi: La Corée du Nord lance une fusée malgré les avertissements de la communauté internationale

« Une aggravation sérieuse de la situation dans la péninsule coréenne »

Dans un communiqué publié dimanche matin par l’Elysée, « la France dénonce avec la plus grande fermeté la nouvelle violation flagrante par la Corée du Nord des résolutions du conseil de sécurité. Le lancement de la fusée intervenu cette nuit, un mois après un nouvel essai nucléaire, est une provocation insensée. La France appelle à une réaction rapide et sévère de la communauté internationale au conseil de sécurité dès aujourd'hui ».

La Russie a également condamné le lancement de cette fusée, le jugeant « très dommageable » pour la sécurité régionale, y compris celle de Pyongyang. « Il est évident que de telles actions conduisent à une aggravation sérieuse de la situation dans la péninsule coréenne et l'Asie du Nord-Est dans son ensemble » et « est très dommageable à la sécurité des pays de la région, en particulier et en premier lieu de la Corée du Nord elle-même », a indiqué le ministère russe des Affaires étrangères  dans un communiqué.

Un système de défense anti-missiles américain en Corée du Sud ?

Les Etats-Unis ont condamné le tir de la Corée du Nord d'une fusée de longue portée, jugeant qu'il s'agissait d'une action « déstabilisatrice et provocatrice ». « Les programmes d'armes nucléaires et balistiques de la Corée du Nord représentent une menace sérieuse pour nos intérêts - y compris la sécurité de certains de nos plus proches alliés - et menacent la paix et la sécurité dans la région », affirme dans un communiqué Susan Rice, la conseillère à la Sécurité nationale du président Barack Obama.

Les responsables sud-coréens et américains de la Défense ont décidé d'ouvrir des pourparlers officiels sur le déploiement dans la péninsule coréenne d'un système de défense antimissiles américain, a annoncé dimanche le ministère sud-coréen de la Défense. « Il a été décidé d'ouvrir officiellement des pourparlers sur la possibilité de déployer le système THAAD (Terminal High Altitude Area Defense) dans le cadre des efforts pour renforcer la défense antimissile de l'alliance Corée du Sud/Etats-Unis », a déclaré Ryu Je-Seung, haut responsable au ministère sud-coréen de la Défense.

La Chine « exprime ses regrets »

La Chine, principale alliée de la Corée du Nord, est fermement opposée à l’installation d’un tel système. Pékin a « exprimé ses regrets »  à la suite du lancement de la fusée. « En ce qui concerne l'insistance de (la Corée du Nord) à mettre en oeuvre le lancement de technologie de missile, à l'encontre de l'opposition internationale, la Chine exprime ses regrets », a dit Hua Chunying, une porte-parole du ministère chinois des Affaires étrangères, sur le site internet du ministère.

Le secrétaire général de l'ONU Ban Ki-moon a demandé à la Corée du Nord de « cesser ses actions provocatrices » à la suite du tir d'une fusée à longue portée par Pyongyang. Dans un communiqué, Ban Ki-moon estime « profondément déplorable » ce tir qui viole selon lui les résolutions de l'ONU.