Turquie: Des enfants syriens exploités par de célèbres marques de vêtements

SOCIETE Du côté de chez H&M, on assure que la collaboration avec les usines incriminées a cessé immédiatement...

20 Minutes avec agence

— 

Sidon (Liban), le 22 mars 2015. Des enfants syriens attendant dans un camp de réfugiés au Liban.
Sidon (Liban), le 22 mars 2015. Des enfants syriens attendant dans un camp de réfugiés au Liban. — MAHMOUD ZAYYAT / AFP

Les usines turques de plusieurs grandes marques de textile mondialement connues sont accusées par l’ONG Business and Human Rights Resource Centre de compter parmi leurs employés des enfants syriens, arrivés dans le pays en tant que réfugiés.

« Protéger les réfugiés dans leur chaîne de production »

L’organisation, dont le rapport publié, ce lundi, a jeté un nouveau pavé dans la mare du prêt-à-porter, déplore d’ailleurs que « peu de grandes marques de vêtements prennent les mesures nécessaires pour protéger les réfugiés dans leur chaîne de production ».

Spécialisée dans les recherches sur l’éthique des grands groupes industriels, Business and Human Rights Resource Centre s’est donc félicitée de la réaction de deux géants mondiaux du textile cités dans le rapport. Next et H & M ont, en effet, immédiatement décidé de mettre un terme au travail d’enfants sur les chaînes de production de trois usines turques appartenant à leurs fournisseurs (deux pour Next et une pour H & M).

>> A lire : Gap retire de la vente des vêtements fabriqués par des enfants

Burberry, ASOS, Hugo Boss ou Marks & Spencer

Une volonté réelle puisque Next a d’emblée envoyé à tous ses sous-traitants un code de conduite insistant sur l’interdiction d’employer des travailleurs sans permis, parmi lesquels les enfants. Du côté de chez H & M, on assure que la collaboration avec les usines incriminées a cessé immédiatement.

Une réaction que l’ONG aurait aimé constater chez l’ensemble des 28 marques contactées pour un questionnaire préliminaire sur le sujet. Parmi ces marques, quatorze n’ont pas souhaité répondre. Il s’agit entre autres de Burberry, de ASOS, de Hugo Boss ou de Marks & Spencer.

>> A lire : Migrants : Que sont devenus les 10.000 mineurs dont l’Europe a perdu la trace ?

Pour rappel, plus de 10.000 enfants migrants non accompagnés ont disparu en Europe sur les 18 à 24 derniers mois, a affirmé, ce dimanche, l’agence de coordination policière Europol. Une agence qui craint que nombre d’entre eux soient exploités, notamment sexuellement, par le crime organisé.