L'«affaire» Larry Craig décryptée

— 

Larry Craig est un sénateur républicain accusé de conduite douteuse dans les toilettes d'un aéroport cet été. Agé de 62 ans, ce parlementaire conservateur qui a souvent tenu des positions antigays est l'objet de rumeurs sur sa sexualité depuis les années 80, mais elles n'ont jamais été prouvées. Le sénateur a toujours nié ces accusations d'homosexualité qu'il estime «ridicules». 20minutes.fr

Sur ces conduites douteuses, les signes de reconnaissance, les questions de droit, Slate expose son questions & réponses. L'article original du magazine est disponible ici en version originale.

Lundi, le journal parlementaire Roll Call nous informe que le sénateur Larry Craig a été arrêté en juin pour avoir sollicité des rapports sexuels dans les toilettes d’un aéroport. Selon la police, Craig « tapait du pied droit, signal auquel ont recours les personnes voulant se livrer à des comportements obscènes. » Après avoir plaidé coupable à l’accusation de perturbation de l’ordre public, le sénateur s’est acquitté d’une amende de 575 dollars et a écopé d’une peine de sursis avec mise à l’épreuve. Mais il a déclaré depuis qu’il regrettait avoir plaidé coupable et que son comportement avait été mal interprété. Il affirme en effet qu’il a simplement l’habitude d’ «écarter les jambes» lorsqu’il va aux toilettes.

Cet incident soulève toute sorte de questions à propos des signes de reconnaissance, des privilèges accordés au monde politique et de l’organisation du sexe dans les toilettes publiques.

Doit-on réellement considérer que taper du pied correspond à un appel à la débauche dans les lieux publics ?
La réponse est oui. On se sert de ce signal depuis des dizaines d’années aux Etats-Unis et en Europe. En règle générale, un individu établit le contact en tapant du pied de manière à ce que cela soit visible sous la cloison. Si le second individu tape du pied en retour, le premier déplace son pied en sa direction. Si le second se rapproche à son tour, le premier avancera encore davantage. Les deux individus répètent tout le processus plusieurs fois afin de s’assurer que les signes émis ne sont pas accidentels. Ensuite, l’un d’eux glisse sa main sous la cloison comme pour inviter l’autre personne à se présenter, comme pour lui demander : « montre moi ce que tu as ». En réponse, son partenaire peut s’agenouiller et présenter sa verge ou son derrière sous la cloison. Ou alors, il peut choisir de taper sous la cloison, comme pour dire, « c’est toi qui commence ». Certains hommes mariés vont jusqu’à exhiber leur alliance (comme l’aurait fait le sénateur Craig) pour se rendre encore plus attirants.

Jusqu’à quel point peut-on être sexy lorsque l’on est derrière une cloison ?
Cela varie selon les toilettes. Si les personnes concernées se trouvent dans les dernières cabines d’une longue rangée, ils peuvent éventuellement être suffisamment à l’abri des regards pour y arriver sous la cloison. Autrement, l’un des individus peut pénétrer dans la cabine de l’autre en se glissant subrepticement sous la cloison. Les positions dépendent de l’espace donné, mais dans l’un des positionnements classiques, un homme passe ses jambes pour que l’autre, assis, lui fasse une fellation (dans les années 70, des hommes qui fréquentaient les toilettes de Bloomingdale à New York cachaient leurs jambes en se chaussant de sacs à provision.).

Craig ne jouit-il pas, en tant que sénateur américain, d’une immunité spéciale ?
Oui, mais cela ne signifie pas qu’il aurait pu y avoir recours. Dans la section 6 de l’article Premier de la Constitution américaine, la clause dite « des arrestations » stipule que les sénateurs « devront être dans tous les cas, sauf en cas de trahison, de crime ou d’atteinte à l’ordre public, dispensés d’arrestation durant leur présence dans les deux Chambres, ou durant leurs déplacements pour s’y rendre ou en partir. » L’un de ses porte-parole nous a informé que l’arrestation de Craig avait eu lieu à l’occasion d’une escale d’un voyage le menant de Boise à Washington DC. Comme il devait participer à des votes ce soir-là, il aurait pu réclamer d’être relâché. Ceci étant dit, les tribunaux ont établi que cette clause ne protégeait pas les membres du Congrès des arrestations dans des affaires criminelles ou civiles.

Des membres du Congrès ont déjà invoqué ce privilège par le passé, mais ils n’ont pas toujours obtenu les effets escomptés. L’ancien sénateur de l’Iowa Roger Jepsen se couvrit de ridicule en 1983 quand il invoqua cette clause pour échapper à un PV. Au début des années 60, le député de New York Adam Clayton Powell eut recours à la loi pour s’éviter un procès en diffamation dans sa circonscription. Ces deux affaires attirèrent l’attention sur les législateurs. Donc, si Craig voulait que l’incident passe inaperçu, il avait raison de ne pas invoquer la clause en question.

Craig peut-il encore clamer son innocence après avoir plaidé coupable ?
Bien entendu, mais cela ne change aucunement son statut légal. Qu’il ait ou non enfreint la loi, il est possible que Craig ait plaidé coupable afin d’éviter tout scandale. Dans tous les cas, ce qu’un prévenu plaide a de l’importance. Comme Dahlia Lithwick l’écrivait en 2001, «étant donné que 90% des condamnations résultent d’arrangements entre la défense et l’accusation, et que au moins 90% des gens en prison semblent clamer leur innocence, il paraît évident que le système judiciaire ne considèrera pas nécessairement innocent le prévenu qui a plaidé coupable mais qui déclare hors du tribunal qu’il est innocent.»

Est-il bien raisonnable d’écarter les jambes lorsque l’on va aux toilettes ?
Non. Lorsque vous êtes assis sur la cuvette et que vous étendez les pieds en vous penchant en avant, vous tirez sur le muscle anal qui permet de contrôler la défécation. Si vous avez des problèmes pour aller à la selle, il est conseillé de ne pas écarter les jambes et de se pencher vers l’avant. C’est la technique que les médecins préconisent afin de soulager les muscles intestinaux.

Christopher Beam (Slate)
Copyright 2007 Washingtonpost.newsweek Interactive Co. LLC
(Traduction :20minutes.fr