Australie: Deux ados envisageaient un attentat au kangourou piégé

TERRORISME L'animal aurait été bourré d'explosifs et aurait foncé vers des policiers...

N.Beu.

— 

Un kangourou dans le Queensland, en Australie.
Un kangourou dans le Queensland, en Australie. — Rafael Ben-Ari/ Cha/NEWSCOM/SIPA

L’Australie a échappé à une attaque au kangourou piégé. L’information peut paraître complètement farfelue, mais elle repose sur des éléments très concrets. Selon la chaîne australienne ABC, qui cite des documents du ministère public, deux adolescents âgés de 15 et 18 ans ont bel et bien envisagé de commettre un attentat en bourrant d’explosifs un marsupial en avril dernier.

Sevdet Ramadan Besim, le plus âgé, a été arrêté le 18 avril 2015 à Hallam, dans la banlieue de Melbourne. Dans ses communications par téléphone et sur Internet avec un autre ado, habitant, lui, en Angleterre, la police a découvert que les deux jeunes hommes planifiaient un attentat au nom de Daesh sept jours plus tard, le 25 avril, à l’occasion de la journée de l’Anzac, qui devait commémorer le centenaire de la bataille de Gallipoli, qui opposa des soldats australiens et néozélandais à ceux de l’Empire Ottoman en 1915, durant la Première Guerre mondiale.

Quatre chefs d’accusation

Parmi les modes opératoires envisagés, l’attaque en voiture destinée à renverser un officier de police, sa décapitation, mais aussi la méthode du kangourou piégé. Les deux ados envisageaient donc de bourrer un marsupial d’explosifs C4, de peindre un symbole Daesh sur sa peau et de le laisser foncer vers des officiers de police. « Ce qui compte, c’est d’envoyer l’un de ces chiens en enfer », aurait dit Besim à son interlocuteur.

Poursuivi pour quatre chefs d’accusation, l’ado a plaidé non coupable. Placé en détention provisoire, il devra répondre de ses actes devant la Cour suprême de l’Etat de Victoria le 3 février. Son camarade anglais a, lui, déjà été condamné à Londres à la prison à vie avec une période de sûreté de cinq ans pour « incitation » à commettre des actes terroristes, en octobre dernier.