En Irak, Sadr suspend ses attaques contre les Américains

- ©2007 20 minutes

— 

Le chef radical chiite Moqtada al-Sadr a ordonné mercredi aux quelque 60 000 miliciens de l'Armée du Mehdi de suspendre pour six mois leurs opérations militaires, dont celles contre les Américains. Une décision suivie d'effet le jour même dans les bastions sadristes de Bagdad. Le commandement américain en Irak a accueilli cette annonce avec prudence. « Comme toujours, la preuve [de cet engagement] sera ce que nous constaterons sur le terrain », a souligné le lieutenant-colonel Garver, qui a encouragé « chaque leader à oeuvrer pour mettre un terme à la criminalité et à chercher des méthodes non violentes pour faire avancer l'Irak ».

De son côté, le gouvernement irakien s'est félicité de cette « très bonne nouvelle » qui « contribuera à la paix et à la stabilité ». Moqtada al-Sadr a pris cette décision après avoir été mis en cause dans des heurts sanglants dans la ville sainte de Karbala la veille. Démentant toute implication dans ces violences, il s'est cependant engagé à purger le bras armé de son mouvement des groupes indisciplinés qui échappent à son autorité.