Corruption: Transparency International pointe du doigt les pays émergents

EVALUATION Le Brésil est le pays qui enregistre la plus forte baisse dans le classement de l'ONG...

20 Minutes avec agences
— 
Illustration de corruption
Illustration de corruption — WIDMANN/TPH/SIPA

L’ONG Transparency International vient de publier son rapport annuel « sur la perception de la corruption », une évaluation portant cette année sur 168 pays, notés sur une échelle de 0 à 100 points et ainsi classés du plus corrompu au plus vertueux.

Si le Soudan, l’Afghanistan, la Corée du Nord et la Somalie occupent respectivement la fin du classement, le rapport pointe surtout du doigt la position et les dérives des pays émergents.

Le Brésil chute dans le classement

Ainsi, le Brésil, miné par le scandale Petrobas et la tempête politique qu’il a provoquée, est « est le pays qui a enregistré la plus forte baisse dans le classement : il a chuté de 5 points et de 7 places et occupe à présent la 76e place », souligne le rapport.

D’autres grandes économies émergentes figurent également au rang des mauvais élèves, comme la Russie (119e), derrière la Chine (83e), l’Inde et l’Afrique du Sud (61e).

Les pays scandinaves en tête

Globalement, « deux tiers des 168 pays évalués par l’indice 2015 obtiennent une note inférieure à 50 », relève le rapport. Mais en dépit de ce constat, Transparency relève avec satisfaction « que le nombre de pays ayant réussi à améliorer leur score a été plus élevé que celui des pays où il a baissé ».

La France, de son côté, gagne un point et trois places, faisant jeu égal à la 23e place avec le Chili, l’Estonie et les Émirats Arabes Unis. Et c’est la Scandinavie qui monopolise les premières places, le Danemark en tête (91 points), devant la Finlande (90) et la Suède (89).