Grèce: les incendies «en baisse d’intensité», mais pas le débat politique

avec AFP

— 

Les incendies de forêt continuaient de ravager le Péloponnèse et l'île d'Eubée en Grèce mercredi, pour la sixième journée consécutive, mais étaient "moins nombreux" et violents que les jours précédents
Les incendies de forêt continuaient de ravager le Péloponnèse et l'île d'Eubée en Grèce mercredi, pour la sixième journée consécutive, mais étaient "moins nombreux" et violents que les jours précédents — Aris Messinis AFP

Deux grands fronts d’incendie ravagent encore la Grèce. Dans le Péloponnèse, en Elide, cinq villages ont été évacués mercredi soir. Beaucoup d’habitants n’ont pas voulu quitter leur domicile, d’après les pompiers. Sur l’île d’Eubée, au nord-est d’Athènes, 62 pompiers français luttent contre les flammes. Tous les autres feux sont «en baisse d’intensité», ont indiqué les pompiers grecs.

Le débat sur les responsabilités politiques, par contre, est toujours enflammé, attisé par la proximité des élections législatives du 16 septembre. Une manifestation a été organisée mercredi soir à Athènes. Le gouvernement conservateur de Costas Caramanlis est accusé d’avoir mal coordonné les secours et d’avoir coupé dans les budgets de prévention des incendies ces trois dernières années. L’écart dans les sondages entre les deux partis se resserre. Alors que le parti au pouvoir bénéficiait d’une large avance, seulement 0,3 à 1,6% le sépare des socialistes.

Déclaration sur l’honneur

Dans le même temps, les aides publiques aux sinistrés sont distribuées par les banques. Les modalités d’obtention font néanmoins débat. Pour toucher 3.000 euros, il suffit d’une déclaration sur l’honneur d’avoir perdu quelque chose à cause du feu. Pour recevoir 10.000 euros, il faut d'un certificat de résidence établi par la mairie, d’une pièce d'identité et d’un numéro fiscal. D’après des témoignages recueillis par l’AFP, il y aurait des fraudeurs.

«La Grèce en feu», le blog, est consultable ici.