La revanche des «Eurocrates»

AA

— 

«L’Union Européenne veut interdire les chips au bacon», pouvait-on lire dans «The Sunday Times» en 2003 ; «Le yaourt anglais devra être appelé Pudding au lait fermenté», annonçait le «Sunday Mirror» en 2006.

Le bureau de la Commission européenne installé à Londres s’est amusé à dresser un index des rumeurs saugrenues et anti-européennes parues dans les journaux anglais. «La presse populaire, titres britanniques en tête, publie régulièrement des articles à sensation sur les projets de ces «dingues d'eurocrates»: harmoniser la taille des préservatifs et celle des vêtements féminins, ou encore interdire la vente de bananes courbes», explique le site de la Commission européenne.

Prêcher le vrai
L’initiative, plutôt amusante, sert en fait à rétablir la vérité sur des «informations fausses ou déformées que les médias colportent». A chaque boulette, la commission se fend d’un commentaire démontant la rumeur. Lorsque le «Daily Express» publie un article intitulé «A cause du dernier règlement européen, les femmes britanniques vont grossir à vue d'œil!» «prétendant que les tailles des vêtements English allaient faire l'objet d'une harmonisation abandonnant les pouces au profit des centimètres», la commission riposte dare-dare. «Ce règlement n'existe pas: les normes européennes sont élaborées sur la base d'un accord volontaire entre les organismes nationaux de normalisation, sans la participation de Bruxelles».
 
Il s’agit de mesurer désormais le poids de ce site par rapport à la très puissante et très lue presse tabloïd britannique…