Tuerie de Duisbourg: vaste opération antimafia en Calabre

Sa. C. avec AFP

— 

Dans la Mülheimerstrasse, sur le lieu du crime, les officiers continuent de relever les empreintes dans la Golf Volkswagen foncée immatriculée à Pforzheim (ouest) et la camionnette Opel blanche immatriculée à Duisbourg où gisaient respectivement quatre et deux hommes.
Dans la Mülheimerstrasse, sur le lieu du crime, les officiers continuent de relever les empreintes dans la Golf Volkswagen foncée immatriculée à Pforzheim (ouest) et la camionnette Opel blanche immatriculée à Duisbourg où gisaient respectivement quatre et deux hommes. — Michael Gottschalk AFP/DDP

La guerre anti-mafia est déclarée en Italie. Une vaste opération policière est en cours, jeudi matin, en Calabre, après la délivrance d'une quarantaine de mandats d'arrêt contre deux clans mafieux soupçonnés d'être à l'origine de la tuerie de Duisbourg, selon l'agence Ansa.

Arrestations et perquisitions

Plusieurs dizaines de personnes ont été arrêtées en début de matinée, a affirmé un responsable de la police locale, Renato Cortese, sur la chaîne d'informations en continu Sky TG 24. Il a également fait état de perquisitions dans le village de San Luca et ses environs dont les clans mafieux - qui se livrent à une vendetta sanglante depuis 1991 ayant fait au moins une dizaine de morts - sont originaires.

Parmi les personnes visées par la quarantaine de mandats d'arrêts délivrés par le parquet antimafia de Reggio de Calabre, chef lieu de la Calabre, figurent notamment deux frères de deux des victimes de Duisbourg et un boss de l'un des clans impliqués dans la vendetta de San Luca. Ils sont accusés d'association mafieuse, homicides et trafic d'armes.

Portrait-robot et vidéos


Il s'agit de la plus importante opération contre les deux clans Strangio-Nirta et Vottari-Pelle depuis la tuerie de Duisbourg. Elle a eu lieu au lendemain d'une rencontre du chef de la police criminelle allemande, Jorg Ziercke, à Rome avec des responsables de la police italienne pour faire le point sur l'enquête sur ce massacre.

Des perquisitions à grande échelle avaient été menées le 24 août dans plusieurs Etats régionaux d'Allemagne mais aucune arrestation n'avait été effectuée.
La police allemande a diffusé le portrait-robot de l'assassin présumé et a également mis en ligne des séquences vidéo extraites d'une caméra de surveillance où l'on voit brièvement deux hommes s'éloignant rapidement sur le terrain d'une station-service proche du lieu du massacre.

Les six Calabrais avaient été retrouvés criblés de balles. Cinq ont été enterrés la semaine dernière en Calabre et le sixième en Allemagne. L'Allemagne avait alors découvert avec stupeur l'ampleur des activités sur son sol de la mafia calabraise, la 'Ndrangheta, une organisation plus imprévisible que la Mafia sicilienne et considérée aujourd'hui comme parmi les organisations criminelles les plus dangereuses.