Mariées à des musulmans, virées d'une base de l'Otan

Alexandre Sulzer - ©2007 20 minutes

— 

Deux Néerlandaises, employées civiles sur une base aérienne de l'Otan à Geilenkirchen, aux Pays-Bas, ont été remerciées en février 2007 après leur mariage avec deux ressortissants tunisiens musulmans. Une information confirmée par l'Otan à 20minutes.fr. Chaque pays a en effet la responsabilité de délivrer ou non l'autorisation d'accès aux bases de l'Otan à ses propres ressortissants. Mais, souligne l'Alliance atlantique, ni ces femmes ni leurs maris « ne posaient de problèmes de sécurité ou de contre-indication d'employabilité ». Selon le quotidien saoudien Al Watan, un rapport des services de renseignement néerlandais avait pourtant précisé « l'incompatibilité de ces mariages avec les fonctions des deux femmes » alors que la base de Geilenkirchen abrite les avions radars Awacs. Egalement contactés par 20minutes.fr, les services de renseignement hollandais, qui dépendent du ministère de l'Intérieur, confirment que ce sont eux, et non l'Otan, qui ont retiré les badges, mais refusent de commenter « une affaire privée ». L'une des deux femmes a fait appel de la décision et a porté plainte contre les autorités hollandaises afin de réintégrer son poste.