Russie: Macron annonce la possible levée des sanctions contre Moscou «l'été prochain»

ECONOMIE La reprise du contact économique entre Paris et Moscou intervient sur fond de rapprochement diplomatique concernant la lutte contre Daesh...

M.C. avec AFP

— 

Le ministre de l'Economie, Emmanuel Macron, le 22 janvier 2016 à Davos
Le ministre de l'Economie, Emmanuel Macron, le 22 janvier 2016 à Davos — FABRICE COFFRINI AFP

Vers une levée des sanctions économiques contre la Russie dès «l'été prochain». Emmanuel Macron, en visite à Moscou, où il doit relancer lundi avec son homologue russe le dialogue économique entre les deux pays, a annoncé que la France espérait lever les mesures imposées à la Russie en raison de la crise ukrainienne, à condition que les accords de Minsk soient respectés.

Dès son arrivée dans la capitale russe, le ministre de l'Economie a abordé devant des hommes d'affaires français le sujet des sanctions, qui ont mis un coup d'arrêt à la croissance des échanges commerciaux. «Nous sommes inscrits dans un processus, celui de Minsk, qui scande les relations entre la Russie et l'Union européenne, entre autres», a-t-il déclaré, en référence aux différentes étapes de la mise en oeuvre des accords signés début 2015 dans la capitale bélarusse pour régler le conflit dans l'Est de l'Ukraine.

Crise ukrainienne

«Mais il y a des relations qui ont commencé bien avant, qui doivent se poursuivre parce que l'objectif de ce processus c'est le retour à la normale. Et l'objectif que nous partageons toutes et tous, c'est de pouvoir lever à l'été prochain les sanctions, parce que ce processus aura été respecté», a-t-il insisté.

>> A lire aussi: Les sanctions et le pétrole font perdre des dizaines de milliards à la Russie

Comme les Etats-Unis, l'Union européenne a introduit des sanctions de plus en plus dures contre la Russie, d'abord pour l'annexion de la Crimée en mars 2014, puis pour son rôle présumé dans le conflit avec les séparatistes prorusses de l'Est de Ukraine, qui a fait plus de 9.000 morts.

Rapprochement économique et diplomatique sur fond de lutte contre Daesh

Ces dernières mesures, qui visent les secteurs de la banque, du pétrole et de défense, ont été prolongées fin décembre pour six mois alors qu'elles devaient arriver à échéance fin janvier. La Russie, en réponse, a appliqué un embargo sur la plupart des produits agroalimentaires européens, qui touche durement les agriculteurs français.

Cette crise a nettement affecté les échanges commerciaux entre les deux pays, alors que selon le gouvernement français les exportations françaises avaient plus que quadruplé entre l'arrivée au pouvoir de Vladimir Poutine en 2000 et 2013, atteignant 7,7 milliards d'euros.

La reprise du contact économique entre Paris et Moscou intervient sur fond de rapprochement diplomatique concernant la lutte contre Daesh. Après les attentats contre un avion de ligne russe le 31 octobre en Egypte puis ceux de Paris le 13 novembre, François Hollande s'était rendu à Moscou pour rencontrer Vladimir Poutine. Les deux dirigeants avaient alors convenu de coordonner les frappes aériennes de leurs deux pays contre l'organisation djihadiste et d'échanger des informations.