Etats-Unis: Le fils de Sarah Palin arrêté pour violence domestique

POLICE Le jeune homme, ivre, a frappé sa petite amie avant de menacer de se suicider à l’aide d’un fusil d’assaut…

N.Bg.

— 

Track Palin, fils de, en septembre 2008.
Track Palin, fils de, en septembre 2008. — Charles Rex Arbogast/AP/SIPA

L’annonce a été faite par la police de Wasilla, en Alaska, quelques heures seulement avant que Sarah Palin ne soutienne publiquement la candidature de Donald Trump à la primaire républicaine : l’un des fils Palin, Track, âgé de 26 ans, est poursuivi pour avoir frappé une femme, avoir voulu l’empêcher d’appeler la police et s’être servi d’une arme à feu en état d’ébriété.

Selon les rapports de police, révélés par le site Gawker et largement mentionnés par l’agence de presse AP, le fils de la candidate malheureuse à la vice-présidence américaine en 2008 s’en est pris à sa petite amie dans la maison de sa mère, à Wasilla. Alors qu’ils rentraient d’une soirée, le couple s’est disputé devant la propriété et la situation a dégénéré : manifestement alcoolisé, Track Palin a frappé sa petite amie au visage, près de l’œil. Celle-ci, ne sachant ce que le jeune homme comptait faire d’autre, s’est retrouvée en position fœtale sur le sol. Palin l’aurait à nouveau frappée -un coup de pied au genou- avant de jeter son téléphone portable près de la route.

« Tu penses que je ne suis pas capable de le faire ? »

Après l’avoir récupéré, la jeune femme serait allée à l’intérieur de la maison. Le fils Palin s’y trouvait déjà, armé d’un fusil d’assaut -un AR 15, menaçant de se suicider en criant « Tu penses que je ne suis pas capable de le faire ? ». La suite est confuse, mais la jeune femme a pu appeler la police, après quoi Track Palin a également composé le 911, expliquant que sa petite amie, qui venait de les appeler, était ivre. Finalement, la jeune femme s’est réfugiée à l’étage, sous un lit où la police l’a retrouvée en train de pleurer. Le fils Palin, lui, a été retrouvé à l’extérieur de la maison, armé et en train de parler au téléphone.

Agressif et en état d’ébriété, le jeune homme a été menotté et placé en détention. Il en est sorti après avoir payé sa caution et devra se présenter au tribunal de 19 février prochain.