Daesh détient 3.500 esclaves en Irak selon l'ONU

DJIHADISME Selon un rapport de l'ONU paru ce mardi, l'organisation djihadiste Etat islamique détiendrait 3.500 esclaves en Irak

L.C.

— 

Des combattants de Daesh en Irak, le 24 février 2015
Des combattants de Daesh en Irak, le 24 février 2015 — Uncredited/AP/SIPA

Daesh a réduit 3.500 personnes en esclavage en Irak, selon un rapport publié ce mardi par le Haut-Commissariat des Nations Unies pour les réfugiés (UNHCR) et la Mission d’assistance des Nations Unies pour l’Irak (MANUI). Il s’agirait principalement de femmes et d’enfants yézidis, une communauté kurdophone persécutée par les combattants djihadistes de Daesh.

>> A lire aussi : Qui sont les Yézidis, le peuple persécuté par les djihadistes de l’Etat islamique ?

Près de 19.000 civils tués en deux ans

Ce rapport d’une trentaine de pages (en anglais) établit un bilan très préoccupant des exactions perpétrées contre les populations civiles en Irak. Les agences des Nations Unies s’inquiètent des « crimes de guerre, crimes contre l’humanité et d’un potentiel génocide » commis par les combattants de l’EI.

 

Selon l’ONU, 18.800 civils ont été tués et 36.245 blessés en Irak depuis le début de l’année 2014, et 3,2 millions de personnes ont été déplacées. De mai à octobre 2015, 3.855 civils ont été tués. Le gouvernorat de Bagdad a été le plus touché, devant celui d’Anbar et de Diyala.

Ce rapport détaillé s’appuie sur des « sources indépendantes, crédibles et fiables ». Il se penche également sur les exactions commises par les forces irakiennes et par d’autres groupes « non identifiés ».

Ce document édifiant pourrait être en deçà de la réalité. En effet, le responsable des droits de l’homme de l’ONU, Zeid Ra’ad al-Hussein, estime que « même ces chiffres morbides ne peuvent refléter précisément les atrocités subies par les civils en Irak ».