VIDEO. Une manifestante musulmane expulsée d'un meeting de Donald Trump

ETATS-UNIS Rosa Hamid s'était rendue au meeting avec l'intention de protester en silence contre «le discours anti-musulmans de Donald Trump»...

20 Minutes avec agences

— 

Le candidat à la primaire républicaine, Donald Trump, le 14 décembre 2015, lors d'un meeting à Las Vegas
Le candidat à la primaire républicaine, Donald Trump, le 14 décembre 2015, lors d'un meeting à Las Vegas — ROBYN BECK AFP

Une jeune musulmane a été expulsée d’un meeting de Donald Trump qui s’est tenu vendredi à Rock Hill, en Caroline du Sud (sud-est des Etats-Unis). Les images du meeting ont depuis fait le tour du pays, et la vidéo s’annonce comme une controverse de plus pour le candidat à la Maison Blanche.

Rose Hamid portait le hijab et avait accroché à son vêtement une étoile jaune marquée « musulmane ». Elle s’était rendue au meeting avec l’intention de protester en silence contre Donald Trump, candidat controversé qui a déjà déclaré vouloir fermer les frontières aux musulmans après les attentats de Paris (130 morts) et de San Bernardino (14 morts), commis par des djihadistes.

« C’est très vite devenu méchant, c’était effrayant »

L’hôtesse de l’air de 56 ans a été escortée dans le calme vers la sortie par des policiers, ceci alors que des partisans du candidat aux primaires républicaines agitaient des pancartes et criaient dans sa direction, avec véhémence pour certains.

« C’est très vite devenu méchant, c’était effrayant », a raconté, ce dimanche à CNN, Rose Hamid, qui portait, vendredi, un vêtement flanqué de l’inscription « Salam, je viens en paix ».

Une réponse « au discours anti-musulmans de Donald Trump »

L’activiste silencieuse a expliqué que son action était une réponse « au discours anti-musulmans de Donald Trump ». « La haine contre nous est incroyable. C’est leur haine, pas notre haine », a déclaré le candidat républicain après que Rose Hamid a été accompagnée vers la sortie.

Peu avant l’expulsion de la manifestante, c’est un homme, coiffé d’une chéchia, qui s’en est pris verbalement au milliardaire. Il a, lui, été violemment expulsé par le personnel de sécurité, sous les encouragements de la foule. Un groupe de défense des musulmans exige depuis les excuses de Donald Trump.