Interview d'El Chapo: Sean Penn, un habitué des coups médiatiques

POLEMIQUE L'acteur avait déjà fait notamment parler de lui pour d'autres raisons que ses films en interviewant Raul Castro et Hugo Chavez...

M.O.
— 
L'acteur américain Sean Penn a appelé lundi les organisateurs du rallye Dakar à boycotter la Bolivie comme étape de la prochaine édition de la course, afin de faire pression sur le pays qui maintient selon lui injustement un Américain en résidence surveillée.
L'acteur américain Sean Penn a appelé lundi les organisateurs du rallye Dakar à boycotter la Bolivie comme étape de la prochaine édition de la course, afin de faire pression sur le pays qui maintient selon lui injustement un Américain en résidence surveillée. — Kris Connor GETTY IMAGES NORTH AMERICA

Recherché par les autorités mexicaines depuis six mois, le narcotrafiquant Joaquin « El Chapo » Guzman, a accordé à l’acteur américain Sean Penn une interview au milieu de la jungle pour le magazine Rolling Stone. Une entrevue qui aurait contribué à l’arrestation du narcotrafiquant et qui vaut à l’acteur américain un torrent de critiques. Mais l’acteur n’en est pas à son coup d’essai en la matière. 20 Minutes vous propose un florilège non exhaustif sur ses autres coups d’éclat.



  •  La rencontre avec Fidel Castro
     

Invité lors des fêtes de Noël de 2005, avec sa famille, chez l’écrivain colombien Gabriel Garcia Marquez à Cuba, Sean Penn découvre dans le salon le président cubain d’alors Fidel Castro. Les relations diplomatiques entre les Etats-Unis et Cuba n’avaient pas encore repris. L’acteur décrit, sur son blog hébergé par le Huffington Post, un Fidel Castro au « sourire affectueux » et raconte une entrevue qui aurait duré plus de trois heures.

En 2009, le site TMZ annonce que l’acteur est en route pour Cuba pour une interview exclusive de Fidel Castro pour le magazine Vanity Fair. Bien que l’information ait été reprise par de nombreux médias, on ignore si l’interview a eu lieu, aucun article n’ayant été publié.

  •  Raul Castro et Hugo Chavez
     

Peu avant l’élection présidentielle américaine de 2008, Sean Penn se rend à La Havane à la rencontre de Raul Castro, qui venait tout juste de remplacer son frère à la tête de Cuba. Le nouveau leader lui exprime son souhait de rencontrer le futur président américain.

La même année, il interviewe le président vénézuélien Hugo Chavez, opposant déclaré à la politique américaine, notamment sur la question des droits de l’homme dans son pays. Les deux hommes partageaient la même réserve sur l’intervention américaine en Irak. Sean Penn publie le compte rendu des deux entrevues dans The Nation. A la mort de Chavez en 2008, il déclare avoir « perdu un ami ».

  •  Bolivie : Sean Penn et le prisonnier américain
     

L’acteur aurait contribué à l’exfiltration en 2013 de l’homme d’affaires new-yorkais Jacob Ostreicher, après avoir rencontré le président bolivien Evo Morales. L’homme était incarcéré sans procès depuis deux ans pour blanchiment d’argent. C’est dans un e-mail envoyé à Associated Press que Sean Penn a annoncé se trouver en lieu sûr avec Ostreicher aux Etats-Unis, créant la polémique en Bolivie. Il avait auparavant appelé à un boycott de la Bolivie pour le passage du Dakar afin de dénoncer les conditions de détention de Jacob Ostreicher.

  •  Contre la guerre en Irak
     

Il avait jugé « déroutante », dès décembre 2002, la décision de l’administration de l’ancien président américain George Bush de ne pas divulguer les preuves de présence d’armes de destruction massive en Irak, motif de la guerre lancée par Bush. Il s’était ainsi rendu pendant trois jours dans la capitale irakienne, Bagdad, à l’initiative de l’Institut pour l’exactitude publique. Il souhaitait « trouver [sa] propre voie sur les questions de conscience ». Il avait également appelé ses concitoyens à se méfier des informations données par « les canaux conventionnels ». Une sortie qui lui avait valu de nombreuses critiques dans son pays.