no credit

Monde

Qu’arrive-t-il lorsqu’on cesse de se laver ?

INSOLITE – Une Britannique de 42 ans a tenté l’expérience pendant six semaines. Voici le résultat…

Fini le shampooing, l’après-shampooing, le gel douche, le déo, les crèmes hydratante-matifiante-teintée… Place au naturel. Radicalement sans rien. Une Britannique de 42 ans a cessé de se laver et de prendre soin d’elle pendant six semaines. Son objectif : voir dans quel état physique et mental elle se trouvera après 40 jours et 40 nuits sans savon. Son expérience fait l’objet d’un documentaire, «How Dirty Can I Get?» qui sera diffusé sur la chaîne BBC3, le 5 septembre.
 
Cocktail chimique

 
«Un matin, au début de cette année, je me suis assise pour étudier les produits que j’utilisais et je me suis rendue compte que je m’appliquais chaque jour plus de 200 produits chimiques différents, explique Nicky Taylor. Ils sont supposés être sains mais nous ignorons les effets d’un tel cocktail sur notre corps.»
 
Avant de commencer l’expérience, Nicky Taylor a contacté des scientifiques du centre de recherche sur la peau de l’université de Leeds. Ils ont effectué des prélèvements au niveau du nez, de sa bouche et de ses aisselles pour comparer la concentration en bactéries au début et à la fin.
 
Le poids du regard des autres
 
A la deuxième semaine de grève du savon, cette mère de famille voit ses enfants lui refuser des câlins. Autre moment difficile : celui de la confrontation aux autres. «Je me sentais incroyablement nerveuse dans le train, se souvient-elle. J’étais persuadée que les autres passagers fuiraient à l’autre bout du wagon, mais cela n’est pas arrivé.» Plus tard, elle annulera sa présence au mariage d’une amie afin de se soustraire aux regards. «Cela aurait été un manque de respect que me présenter dans cet état.»
 
A la fin de la quatrième semaine, un kyste qu’elle avait à l’œil disparaît, sans doute parce qu’elle ne met plus de mascara et d’eyeliner pense-t-elle. L’expérience se conclut sur une visite chez le médecin. Si tout semble normal, des nouveaux prélèvements révèlent que le nombre de bactéries sur son corps a augmenté. Ses dents, non brossées durant toute la période, ont le plus souffert et ont besoin d’un détartrage.
 
Ayant depuis renoué avec les joies du bain, Nicky Taylor a néanmoins adopté de nouvelles habitudes. Pour elle, le bonheur tient désormais en quelques flacons. «Aujourd’hui, tout ce dont j’ai besoin est d’un pain de savon, un shampooing et un après-shampooing bio et une simple crème hydratante.»