Bruxelles: La lettre d’un «Kamikaze rider» confirmerait les attentats prévus pour le Nouvel An

TERRORISME Le projet était d’abattre des militaires sur la Grand-Place de Bruxelles avant de s'en prendre à des policiers dans un commissariat…

L.Be. avec AFP

— 

Capture d'écran d'une photo postée sur Facebook par le club "Kamikaze Riders"
Capture d'écran d'une photo postée sur Facebook par le club "Kamikaze Riders" — Kamikaze Riders via Facebook

Un attentat aurait effectivement été déjoué le soir du Nouvel An à Bruxelles. Les deux membres du groupe de motards les « Kamikazes riders » interpellés la semaine dernière préparaient bien un attentat pour le réveillon, selon la chaîne de télévision flamande VTM relayée par le Soir. Une lettre d’adieu aurait été retrouvée chez l’un des suspects, Mohamed Karay. Si l’information aurait été confirmée de sources judiciaires, le parquet fédéral n’a fait aucun commentaire.

>> A lire aussi : Les « Kamikaze riders », un club de motards dans le collimateur de la police

Dans cette lettre d’adieu, Mohamed Karay aurait revendiqué l’attentat, selon VTM. Le projet était d’abattre des militaires sur la Grand-Place de Bruxelles avant de tuer autant de policiers que possible au commissariat central de la rue Marché au Charbon.

Les « Kamikazes riders » en lien avec Sharia4Belgium

Saïd Saouti, un Belge de 30 ans, et Mohamed Karay, âgé de 27 ans, ont été inculpés « pour menaces d’attentat et participation aux activités d’un groupe terroriste, comme auteur ou co-auteur ». Le premier est en plus cité « en qualité de dirigeant et de recrutement en vue de commettre des infractions terroristes ». Le parquet avait évoqué des menaces « sérieuse » d’attentat au moment de l’annonce de l’inculpation des ces deux hommes, qui viseraient « des lieux emblématiques de Bruxelles ».

Tous les deux appartiennent aux « Kamikazes riders », un groupe de motards de la périphérie bruxelloise dont le nom a été cité dans le dossier du groupuscule islamiste Sharia4Belgium.