Une joueuse de golf aveugle… Le chewing-gum d’Elvis n’est pas mort

— 

Aveugle mais douée en golf
 
L'Américaine Sheila Drummond pourrait être la première golfeuse aveugle à avoir réussi un trou en un. La golfeuse de 53 ans jouait avec son mari Keith et un autre couple sur le parcours du Mahoning Valley Country Club à Lehighton (Pennsylvanie), dont elle est une habituée, quand elle a réussi un coup parfait sur un trou de 144 yards. Drummond, qui joue au golf depuis 15 ans, est entraînée par son mari, qui lui «indique la bonne direction pour chaque coup».
 
15 femmes, 100 enfants, une seule jambe
 
Aux Emirats Arabes Unis, un unijambiste de 60 ans s’est fixé un objectif peu banal : avoir 100 enfants pour 2015. Et Daad Mohammed Murad Abdul Rahman, déjà père de 78 enfants de 15 femmes différentes, est bien décidé à mettre toutes les chances de son côté : il vient prendre deux nouvelles épouses pour lui donner les 22 enfants qui lui manquent encore. Avec une grossesse chacune par an, ça passe. 
 
Le chewing-gum d’Elvis n’est pas mort
 
Un internaute affirme détenir un chewing-gum mâchouillé par Elvis Presley et le met en vente sur Ebay. Si on ne voit pas grand chose sur la photo, le vendeur affirme avoir récupéré le précieux bonbon en 1970, à la fin d’une séance de cinéma à laquelle le King assistait. Et le vendeur sait appâter le chaland. «Il s’agit peut-être du seul chewing-gum mâché par Elvis ! souligne-t-il. Cette occasion ne se présente qu’une fois dans une vie !»  Pour l’instant, les enchères montent jusqu’à… six dollars.
 
Venir bosser avec son chien
 
Votre animal de compagnie est votre meilleur ami et vous avez du mal à vous en séparer ? Pas de problème, les Taiwanais ont trouvé la solution : ils l’emmènent avec eux au travail. Leur présence stimulerait les conversations au bureau et aiderait les employés à relâcher la pression. A condition de supporter cris de bêtes et câlinages intempestifs de ses collègues. 
 
Les femmes préfèrent le rose…
 
…et les hommes préfèrent le bleu. Ce préjugé trouve aujourd’hui un écho scientifique grâce à l’Université de Newcastle, au Royaume-Uni. On apprend ainsi que cette préférence pourrait avoir une explication biologique. Ils s’ennuient vraiment les scientifiques à Newcastle.