Le sommet de Montebello écourté pour cause d’ouragan Dean

AMERIQUES Les dirigeants des Etats-Unis, du Mexique et du Canada se rencontraient pour parler coopération…

D'après AFP

— 

Alors que les trois leaders s'entretenaient au château Montebello à l'abri d'un imposant dispositif de sécurité, deux à trois mille manifestants, arrivés par cars entiers de Montréal ou d'Ottawa, certains issus de groupes altermondialistes ou anticapitalistes, étaient massés à proximité du parc de l'hôtel.
Alors que les trois leaders s'entretenaient au château Montebello à l'abri d'un imposant dispositif de sécurité, deux à trois mille manifestants, arrivés par cars entiers de Montréal ou d'Ottawa, certains issus de groupes altermondialistes ou anticapitalistes, étaient massés à proximité du parc de l'hôtel. — David Boily AFP

Le sommet de Montebello (Canada) entre les dirigeants des Etats-Unis, du Mexique et du Canada a été écourté en raison de l’ouragan Dean, qui a atteint les côtes mexicaines.

Le président américain George W. Bush, son homologue mexicain Felipe Calderon et le Premier ministre canadien Stephen Harper devaient parler de coopération, mais un responsable américain a déjà averti qu'il ne fallait pas escompter de résultats spectaculaires de cette rencontre de deux jours dans un hôtel de luxe entre Ottawa et Montréal.

«Trois Bandidos»

Seule agitation, celle de quelques milliers de manifestants. Les trois pays pourraient néanmoins annoncer des mesures de coopération contre une éventuelle pandémie de grippe ou en cas de catastrophes.

Le sommet des «trois Amigos», rebaptisés «trois Bandidos» par les protestataires, a provoqué de nombreuses manifestations de la part de groupes divers qui dénoncent le Partenariat pour la Sécurité et la Prospérité (PSP) liant les trois voisins depuis 2005.

Echauffourées

Ils estiment que le processus manque de transparence et qu'il mène à une intégration du continent américain au détriment de la souveraineté des voisins des Etats-Unis.

Quatre personnes ont été arrêtées et cinq policiers blessés après des échauffourées. Mardi matin, il n'y avait plus de manifestants.