Belgique: Deux personnes soupçonnées de préparer un attentat ont été arrêtées

TERRORISME Selon un média belge, deux personnes soupçonnées d'avoir préparé une attaque terroriste ont été arrêtées lundi...

L.C.

— 

Un policier belge à Bruxelles, le 22 novembre 2015.
Un policier belge à Bruxelles, le 22 novembre 2015. — WILLIAM ABENHAIM/SIPA

Les autorités belges ont-elles déjoué un attentat ? Deux personnes soupçonnées de préparer une attaque terroriste ont été arrêtées lundi en Belgique après des opérations policières ayant révélé «des menaces sérieuses» visant «plusieurs lieux emblématiques» de la capitale belge «durant les fêtes de fin d'année», a annoncé ce mardi le parquet fédéral.

Un dirigeant et recruteur de cellule terroriste

La RTBF rapporte qu'« une opération antiterroriste discrète mais importante a été menée (…) ces dernières heures », avec plusieurs perquisitions et interpellations effectuées dimanche et lundi à Bruxelles, en Brabant et en région liégeoise, « à la demande d’un juge d’instruction de Bruxelles, spécialisé en matière de terrorisme ».

Au total, six personnes ont été interpellées à l’issue de ces opérations, dont quatre ont été relâchées après audition par le juge d’instruction. Deux autres individus ont été écroués et inculpés de « participation à un groupe terroriste et de menace d’attentat ». Selon la RTBF, l’une des deux est accusée de diriger une cellule terroriste et de jouer un rôle de recruteur.

Des lieux emblématiques de Bruxelles étaient visés

Toujours selon la RTBF, les individus visés auraient préparé des attentats en Belgique, « ciblant plusieurs lieux emblématiques de Bruxelles, ainsi que la police, pendant les fêtes de fin d’année ». Le parquet fédéral a confirmé ces informations, évoquant des « menaces sérieuses d’attentats ». Cela expliquerait pourquoi le niveau d’alerte pour les commissariats de police de Bruxelles a été relevé du niveau 2 à 3, comme le rapportent les médias belges.

Lors de ces perquisitions, « du matériel informatique, des tenues d’entraînement de type militaire et du matériel de propagande de l’État islamique » ont été saisis, selon le parquet fédéral belge. « Ni arme ni explosif n’ont été découverts ».