Dean épargne les vies humaines au Yucatan

CATASTROPHE Des dégâts matériels mais pas de victimes dans les zones touristiques de la côte caraïbe du Mexique...

— 

Le cyclone Dean, considéré comme "potentiellement dévastateur", se rapprochait lundi du Mexique et de Belize, mais ses vents soufflant à plus de 250 km/h devraient épargner Cancun et la zone la plus touristique de la péninsule du Yucatan où l'alerte maximum a été déclenchée.
Le cyclone Dean, considéré comme "potentiellement dévastateur", se rapprochait lundi du Mexique et de Belize, mais ses vents soufflant à plus de 250 km/h devraient épargner Cancun et la zone la plus touristique de la péninsule du Yucatan où l'alerte maximum a été déclenchée. — AFP/HO/NOAA

Dean s'essouffle. Le cyclone, rétrogradé de la catégorie 5, la plus élevée, à la catégorie 1, et ses vents à 205 km/h accompagnés de pluies diluviennes balaient depuis mardi matin la péninsule du Yucatan, dans l'est du Mexique. Un affaiblissement qui devrait continuer selon le Centre américain de surveillance des ouragans (NHC).

Suivez la trajectoire de Dean en direct...

Les zones les plus touristiques de la péninsule du Yucatan (Cancun, Playa del Carmen, Chichen Itza) n'ont pas été durement frappées par Dean. Des arbres et des pylônes électriques ont été arrachés. L'électricité a été coupée mais le téléphone fonctionne toujours. Aucune victime n'avait été signalée au Mexique. Dean, qui a fait au moins neuf morts en traversant les îles des Caraïbes, poursuit sa progression dans la région du Yucatan vers l'Etat de Campeche, base des opérations de la compagnie pétrolière PEMEX dans le golfe du Mexique. Selon le NHC, le cyclone, après avoir traversé le Yucatan, devait atteindre mercredi l'Etat de Veracruz.

C'est avec des vents à 256 km/h, le cyclone Dean de catégorie 5, la plus élevée, qu'il avait pénétré la côte atlantique du Mexique, à Puerto Bravo, dans la péninsule du Yucatan.

L'alerte rouge a été décrétée lundi dans quatre municipalités du sud-est du Yucatan voisines du Belize et les autorités mexicaines ont depuis accéléré le processus d'évacuation des zones côtières et inondables les plus vulnérables.

Le président mexicain Felipe Calderon, au Canada pour un sommet avec le président américain George W. Bush et le Premier ministre canadien Stephen Harper, a, par ailleurs, décidé de regagner le Mexique «le plus tôt possible» après la conclusion de la réunion qui a été avancée à mardi au lieu de mercredi comme prévu initialement.

Après le Yucatan, Tampico

Fait «inhabituel», selon Michel Rosengaus, coordinateur du système météorologique national, Dean traversera la péninsule du Yucatan et ressortira toujours comme ouragan, de catégorie 2 ou 3, par les côtes de Campeche, sur le golfe du Mexique, avant de retoucher terre mercredi dans la région du port de Tampico.

La compagnie pétrolière Pemex a annoncé la fermeture de ses 140 sites de production dans la zone de Campeche, après avoir ordonné dimanche l'évacuation de 13.000 employés des plates-formes de forage dans le Golfe du Mexique.

La décision de PEMEX n'a pas affecté les prix du pétrole brut à New York où ils ont baissé après l'annonce de la modification de la trajectoire de Dean qui ne présente plus de menace évidente pour l'industrie pétrolière américaine.

Plusieurs Etats du Mexique - Chiapas, Oaxaca, Guerrero -, sur la côte Pacifique, devraient être également affectés par de fortes précipitations. Des alertes ont également été déclenchées au Guatemala, au Nicaragua, au Honduras et au Salvador.

Cancun épargné

Depuis samedi, des dizaines de milliers de touristes ont été évacués de la zone de Cancun. Toutefois les stations balnéaires de Cancun, de Playa del Carmen, de Tulum et de l'île de Cozumel ne devraient pas être durement frappées, comme ce fut le cas en 2005, lors du passage de l'ouragan Wilma.

Selon le directeur de la Commission nationale des zones protégées du Yucatan, Alfredo Arellano, la zone probable d'impact est la réserve de Guaymil, constituée de marécages et de mangrove, ce qui pourrait amortir la force du cyclone. Mais un millier de policiers, 1.200 militaires et la Croix-Rouge sont prêts à intervenir.
Dean a déjà fait neuf morts dans sa traversée des Caraïbes, deux en Martinique, quatre en Haïti, deux en République dominicaine et un à la Jamaïque.

Si vous êtes dans la région, envoyez-nous vos photos à multimedia@20minutes.fr...