La police britannique est en alerte dimanche à l'aéroport d'Heathrow, le plus fréquenté au monde, pour une journée d'action de quelque 2.000 militants écologistes contre l'impact du transport aérien sur le climat, qui a débuté à la mi-journée.
La police britannique est en alerte dimanche à l'aéroport d'Heathrow, le plus fréquenté au monde, pour une journée d'action de quelque 2.000 militants écologistes contre l'impact du transport aérien sur le climat, qui a débuté à la mi-journée. — Edmond Terakopian AFP

Monde

Les manifestants écologistes lèvent le camp à Heathrow

LONDRES _ Ils voulaient protester contre l’impact du transport aérien dans le réchauffement climatique…

Les manifestants écologistes qui avaient investi les abords de l'aéroport d'Heathrow pour protester contre l'impact du transport aérien sur le climat ont commencé à lever le camp après une nouvelle série d'actions lundi.

En fin d'après-midi des centaines de militants avaient quitté le campement de tentes installé depuis la semaine dernière pour dénoncer le rôle du transport aérien dans le réchauffement climatique et protester contre l'extension de l'aéroport d'Heathrow, le plus fréquenté au monde.

Pluie persistante

La centaine de militants qui manifestait depuis la veille devant le siège de l'opérateur de l'aéroport, BAA, sous une pluie persistante à proximité de l'aéroport, s'est repliée.

Une partie du groupe qui a passé la nuit sur le parking entourant les locaux de BAA, s'était affrontée à la police dimanche soir. Au total 65 personnes ont été arrêtées pendant les huit derniers jours, alors qu'un maximum de 1.800 policiers avait été mobilisés.

Collé à la glu

Les autorités britanniques s'inquiétaient de perturbations pour les usagers et du risque pour la sécurité des aéroports.

Dimanche, environ un millier de militants avaient manifesté dans le calme aux abords de l'aéroport, sans occasionner les perturbations redoutées par les autorités.

Lundi matin cinq militants ont bloqué la porte d'entrée principale de la centrale nucléaire de Sizewell, dans l'est de l'Angleterre, et huit autres ont collé à la glu leurs mains aux portes du siège de la compagnie pétrolière BP à Londres, a précisé la police.

Quelque 20 activistes ont manifesté devant le siège londonien de la compagnie Bridgepoint Capital, propriétaire de l'aéroport de Leeds Bradford.

«Un grand succès»

A Oxford, des militants ont pénétré dans les bureaux de Climate Care, une compagnie spécialisée dans la compensation des émissions de carbone, pour protester contre une activité qu'ils estiment nuisible aux efforts de réduction des émissions de CO2, un facteur du réchauffement climatique.

L'une des militantes, Isabelle Michel, a estimé que les dernières 24 heures représentaient «un grand succès» puisque le mouvement était parvenu à faire passer son message, tandis que la police s'est félicitée du peu de perturbations occasionnées.