Le père d'Aylan lance un appel pour que le monde «ouvre ses portes» aux réfugiés

SOLIDARITE Le père de l'enfant syrien mort noyé au large de la Turquie diffusera un message le jour de Noël...

B.D. avec AFP
— 
Une manifestante tient un panneau lors d'un rassemblement de soutien aux réfugiés, à Marseille, le 13 septembre 2015.
Une manifestante tient un panneau lors d'un rassemblement de soutien aux réfugiés, à Marseille, le 13 septembre 2015. — AFP PHOTO / ANNE-CHRISTINE POUJOULAT

Le père d’Aylan Kurdi, l’enfant syrien noyé au large de la Turquie dont la photo est devenue un symbole de la tragédie des migrants, va adresser un appel de Noël pour que le monde « ouvre ses portes » aux réfugiés.

« Nous avons des centaines de milliers de problèmes »

La vidéo sera diffusée sur la chaine britannique Channel 4 qui en a dévoilé ce mardi une transcription intégrale dans un communiqué en ligne. Dans son message, Abdullah Kurdi commence par se présenter, il rappelle qu’il est « Syrien, de Kobané, Kurde ». « Nous, Syriens quittions notre pays à cause de la guerre. Nous craignons tous pour nos enfants, notre honneur. Il y a les bombes-barils, les explosions et aussi Daesh. Nous avons des centaines de milliers de problèmes. » Il raconte ensuite le périple de sa famille, et le chavirement du bateau sur lequel elle avait embarqué au large de Bodrum (Turquie). « Mes fils, Aylan et Galeb et ma femme Rehanna se sont noyés. »

Abdullah Kurdi souligne qu’il veut « aider les enfants ». « Le message que je veux envoyer au monde c’est qu’il ouvre ses portes aux Syriens. Si une personne ferme la porte au nez de quelqu’un, alors c’est très difficile. Mais quand une porte s’ouvre, il n’y a plus d’humiliation », ajoute-t-il, en demandant à ceux qui l’écoutent « durant ette période spéciale de l’année » de « prendre en compte la douleur des pères, des mères et des enfants qui cherchent la paix et la sécurité ».

>> A lire aussi: Aylan, 3 ans, enfant de l’«humanité naufragée»

Près d’un million de personnes ont traversé la Méditerranée en 2015

« Nous vous demandons juste un peu de sympathie », conclut-il, souhaitant une bonne année au monde, et espérant que « l’an prochain, la guerre finira en Syrie et la paix régnera à travers le monde ». Selon un communiqué conjoint de l’OIM et du Haut-Commissariat de l’ONU pour les réfugiés (HCR), « au 21 décembre, quelque 972.000 personnes avaient traversé la mer Méditerranée ».

Les arrivées par mer cette année ont été presque cinq fois plus nombreuses qu’en 2014. Il s’agit du « flux migratoire le plus élevé depuis la Seconde guerre mondiale » en Europe, a souligné l’OIM. Parmi les migrants qui ont traversé la Méditerranée, « une personne sur deux cette année - un demi-million de personnes - étaient des Syriens fuyant la guerre dans leur pays », selon le HCR et l’OIM. Les Afghans ont représenté 20 % des arrivées et les Irakiens 7 %.