L'ouragan Dean a commencé à frapper de plein fouet la Martinique vendredi à 5H30 locales (11H30 à Paris), avec des vents moyens de 120 km/h sur la façade atlantique de l'île et des rafales à plus de 170 km/h, selon Météo France.
L'ouragan Dean a commencé à frapper de plein fouet la Martinique vendredi à 5H30 locales (11H30 à Paris), avec des vents moyens de 120 km/h sur la façade atlantique de l'île et des rafales à plus de 170 km/h, selon Météo France. — AFP/NOOA

CYCLONE

«Nous sommes prêts à recevoir Dean»

Etats d’urgence en Jamaïque, évacuations en masse à Cuba et au Mexique...

Dean avance, se renforce et affole les Caraïbes et le Golfe du Mexique. Lundi, l'œil du cyclone, classé en catégorie 4 mais «potentiellement catastrophique», se trouvait à 8h (heure de Paris) à 240 km au sud-est de l'île de Grand Caïman et se déplaçait vers l'ouest à la vitesse de 32 km/h. Après avoir provoqué de sérieux dégâts dans les Antilles françaises, l’ouragan a traversé la Jamaïque. Conséquences: de gros dégâts et 150.000 foyers jamaïcains ont d'ores et déjà privés d'électricité sur l'île.

Cuba attend et les touristes partent


A Cuba, plus de 150.000 personnes ont été déplacées avant l'arrivée de Dean, prévue dans l'est de l'île, principalement dans la région de Santiago de Cuba. Tout le sud de l'île a été placé samedi en phase d'«alerte cyclonique».

Même décision au Mexique. Dans la péninsule du Yucatan, l'Etat de Quintana Roo, qui serait le premier du Mexique à être atteint par le cyclone, a décrété une alerte orange signifiant «danger imminent». Dans cette région touristique, les autorités mexicaines ont procédé à l'évacuation de 90.000 vacanciers. Cependant, la station balnéaire de Cancún ne devrait pas être touchée de plein fouet. En 2005, le cyclone Wilma, ouragan de catégorie 5, l’échelon maximum, avait gravement touché la zone. Et à l’époque les autorités mexicaines avait été critiqué par la gestion de l’ouragan. Joint par 20minutes.fr, l’ambassade du Mexique à Paris affirme «être prêt» à recevoir Dean. Sur place «l’armée et les forces de secours supplémentaires ont été déployés».

Le pétrole mexicain

L’industrie pétrolière se prépare aussi à affronter les vents violents de Dean. Pemex, la compagnie pétrolière nationale, a évacué 13.360 employés travaillant sur les plateformes situées dans le Golfe du Mexique, prochaine destination de Dean après les côtes mexicaines. Aux Etats-Unis, où les souvenirs de Katrina sont encore vivaces, les états situés le long du Golfe du Mexique pensent à évacuer les populations.

Mississipi et Texas vigilants

Le Mississipi a prévenu 13.000 familles qu’elles devraient quitter leur d’habitation si Dean vient à frapper les côtes de l'état. Au Texas (sud des Etats-Unis), ce sont près de 100.000 personnes qui devraient évacuer le sud-est de l'état.

Dean et la Nasa

La Nasa a décidé de faire revenir sur Terre l’équipage de la navette Endeavour mardi au lieu de mercredi car le centre de contrôle, situé à Houston (Texas), pourrait être forcé de fermer si le cyclone menaçait le sud de l’Etat. En Louisiane, qui avait été dévastée par l’ouragan Katrina en 2005, le gouverneur n’a pour l’instant procédé à aucun avis d’alerte.