Shenzen: Un miraculé dégagé trois jours après le glissement de terrain

CHINE Quelque 70 personnes seraient encore englouties sous la coulée de boue, qui a fait au moins deux morts...

20 Minutes avec AFP
— 
Des secouristes recherchent des survivants après le glissement de terrain à Shenzhen, en Chine, le 21 décembre 2015.
Des secouristes recherchent des survivants après le glissement de terrain à Shenzhen, en Chine, le 21 décembre 2015. — Andy Wong/AP/SIPA

Les secours n’avaient presque plus aucun espoir. Un survivant a pourtant été dégagé mercredi de l’énorme glissement de terrain survenu dimanche à Shenzhen, en Chine,  qui a enseveli plus de 70 personnes.

Après quelque 72 heures confiné dans une petite pièce d’un des bâtiments enfouis sous des tonnes de terre, bénéficiant apparemment d’une poche d’air, le jeune Tian Ming, âgé de 19 ans, a pu être extrait vers 6 h 30 (23 h 30 mardi, heure de Paris) par les secouristes au prix de plusieurs heures d’efforts. Les pompiers ont pu lui insuffler de l’oxygène et lui administrer des perfusions en attendant qu’il soit enfin dégagé.

Le survivant, originaire de Chongqing (sud-ouest), a été transporté à l’hôpital et se trouve en condition stable. Il doit cependant passer sur la table d’opérations chirurgicales, a indiqué le directeur de l’hôpital.

Deux corps retirés

Une autre personne, un temps présentée comme un autre miraculé, a été dégagée de la boue mais n’a pas survécu à ses blessures.

 



 

Un premier corps avait été retiré mardi de l’énorme amas de boue qui a enseveli dimanche une zone industrielle en périphérie de Shenzhen.

Selon un décompte officiel actualisé mardi par les autorités, 76 personnes étaient portées disparues dans cette nouvelle tragédie industrielle. Quelque 70 personnes, pour la plupart des travailleurs migrants venus d’autres régions, seraient donc encore ensevelies sous les décombres et la boue.

Quelque 3 000 sauveteurs utilisant des dizaines de pelleteuses, des « détecteurs de vie » et 30 chiens renifleurs, ont été mobilisés pour les secours. Le maire adjoint de la ville, Liu Qinsheng, a évalué à 38 hectares – la superficie d’environ 60 terrains de football – l’étendue recouverte par la masse de terre, d’une bonne dizaine de mètres de hauteur.