Effondrement du Rana Plaza: 24 personnes visées par un mandat d’arrêt au Bangladesh

MONDE Plus d’un millier de personnes avait trouvé la mort en avril 2013…

A.Ch.

— 

Des proches des victimes du Rana Plaza pleurent leurs morts, deux ans après la tragédie, le 24 avril 2015 à Dhaka (Blangaldesh).
Des proches des victimes du Rana Plaza pleurent leurs morts, deux ans après la tragédie, le 24 avril 2015 à Dhaka (Blangaldesh). — A.M. Ahad/AP/SIPA

Vingt-quatre personnes ont fait l’objet d’un mandat d’arrêt dans l’affaire de l’effondrement du Rana Plaza, a annoncé la justice bangladaise. Un tribunal a ordonné ce lundi la saisie des biens de ces 24 personnes qui ne se sont pas présentées à la justice lors des inculpations pour meurtre. « Le tribunal a lancé des mandats d'arrêt contre 24 d'entre elles car elles sont en fuite. Il a également ordonné la saisie de leurs biens », a déclaré le procureur Anwarul Kabir à l'AFP.

>> A lire aussi: Un an après la catastrophe du Rana Plaza, «rien n’a changé» dans les usines de textile

Le Rana Plaza, bâtiment industriel des faubourgs de Dacca, s’était effondré le 24 avril 2013, tuant plus de 1.100 ouvriers et blessant des milliers d’autres personnes. Les ateliers de confection travaillaient pour de nombreuses marques internationales de vêtements.

>> A lire aussi: Auchan choisit d'aider les victimes du Rana Plaza