Donald Trump déclare aussi sa flamme à Vladimir Poutine

ETATS-UNIS Le candidat à la présidentielle américaine a réagi aux propos du président russe...

N.Beu. avec AFP

— 

Donald Trump à New York le 3 septembre 2015.
Donald Trump à New York le 3 septembre 2015. — Erik Pendzich/REX Shutt/SIPA

Une idylle est-elle en train de naître ? Apparemment flatté et séduit par ce qu’a dit de lui Vladimir Poutine, Donald Trump a déclaré sa flamme vendredi au président russe.

« Il est un dirigeant fort, il est un dirigeant puissant. Il a représenté son pays », a lancé le milliardaire américain dans l’émission Morning Joe sur la chaîne MSNBC. « Ces dernières années, ils [les Russes] l’ont respecté en tant que dirigeant. Je crois qu’il est dans les 80 % [de popularité] quand on voit que [le président Barack] Obama est dans les 30 %-40 % », a assuré le républicain, qui ambitionne de succéder au président démocrate à la Maison Blanche en janvier 2017.

« Au moins c’est un dirigeant »

Mais alors que le présentateur de MSNBC faisait remarquer à Trump que Poutine est « une personne qui tue des journalistes, des opposants politiques et qui envahit des pays », l’Américain a rétorqué : « Il conduit son pays, au moins c’est un dirigeant, contrairement à ce que nous avons dans notre pays ». Et puis « je crois que notre pays commet aussi plein de tueries », s’est encore justifié Trump. Toutefois, a insisté le présentateur Joe Scarborough, un ancien élu républicain de Floride, « vous condamnez évidemment Vladimir Poutine qui tue des journalistes et des opposants politiques ? » « Oh bien sûr, absolument », s’est borné à répondre Donald Trump.

En octobre, Trump avait déjà affirmé qu’il pourrait « probablement très bien s’entendre avec Vladimir Poutine ». Ce dernier avait indiqué partager ce sentiment jeudi, lors d’une conférence de presse, lorsqu’il avait « salué » la volonté prêtée à Trump de développer « des relations plus étroites, plus profondes avec la Russie ». « C’est un homme très brillant, plein de talent sans aucun doute. Ce n’est pas à nous de juger de ses qualités mais c’est le favori incontesté de la course présidentielle », avait dit Poutine.