Afghanistan: un gouverneur et ses trois enfants tués dans un attentat-suicide

AFGHANISTAN Attentat suicide alors que les troupes alliées attaquent les positions des talibans…

P. K.

— 

Plusieurs dizaines d'insurgés présumés et onze policiers afghans ont été tués vendredi dans des combats dans l'est, le sud et l'ouest de l'Afghanistan, ont affirmé samedi la coalition et les autorités afghanes qui enquêtent sur des allégations de nouvelles victimes civiles.
Plusieurs dizaines d'insurgés présumés et onze policiers afghans ont été tués vendredi dans des combats dans l'est, le sud et l'ouest de l'Afghanistan, ont affirmé samedi la coalition et les autorités afghanes qui enquêtent sur des allégations de nouvelles victimes civiles. — Ahmed Zalmy AFP
Un kamikaze a fait exploser la bombe qu'il portait vendredi devant le domicile d'un gouverneur de district à Kandahar, dans le sud de l'Afghanistan, tuant celui-ci sur le coup ainsi que ses trois enfants âgés de moins de 10 ans.

«Le kamikaze a actionné la charge qu'il portait au moment où le gouverneur et ses trois enfants sortaient de la maison» dans la ville de Kandahar, a indiqué à l'AFP un officier de police présent sur les lieux de l'attentat, Abdul Ghafar. «Tous les trois sont morts sur le coup».

Coup dur

Le gouverneur Khairuddin était le gouverneur d'un des districts de la province, Zehri. «Il était en vacances à Kandahar et allait avec ses enfants tuer un mouton près de la maison pour le distribuer aux pauvres», lorsque l'attentat s'est produit, indiqué Abdul Ghafar.

Un coup dur pour le pouvoir du président Hamid Karzaï, qui nomme les gouverneurs. Une attaque extrêmement violente, alors que les troupes alliés mènent depuis lundi une vaste offensive contre les talibans et Al-Qaïda dans les montagnes de Tora Bora, dans l'est de l'Afghanistan.

Tora Bora

Ces montagnes, toutes proches de la frontière pakistanaise, qui recèlent d'innombrables grottes naturelles mais aussi des abris et tunnels creusés dans les années 1980 par les Moudjahidines qui combattaient l'occupant soviétique, étaient la dernière cachette connue d'Oussama ben Laden quand les Américains les ont massivement bombardées, fin 2001, après les attentats du 11 septembre, précipitant aussi la chute des talibans, au pouvoir à Kaboul depuis 1996.