Massacre de Duisbourg: la police diffuse le portrait-robot d'un suspect

SYNDICAT DU CRIME Six personnes avaient été abattus dans la nuit de mardi à mercredi...

JH, avec AFP

— 

Six Italiens âgés de 16 à 39 ans appartenant probablement à la mafia calabraise, ont été retrouvés avec une balle dans la tête dans la nuit de mardi à mercredi à Duisbourg (ouest de l'Allemagne), un des faits divers les plus sanglants de ces dernières années en Allemagne.
Six Italiens âgés de 16 à 39 ans appartenant probablement à la mafia calabraise, ont été retrouvés avec une balle dans la tête dans la nuit de mardi à mercredi à Duisbourg (ouest de l'Allemagne), un des faits divers les plus sanglants de ces dernières années en Allemagne. — Michael Gottsschalk AFP/DDP

Trois jours après le massacre de Duisbourg, les enquêteurs allemands ont diffusé vendredi dans la presse le portrait-robot d'un des suspects. L'homme, grand et jeune, cheveux noirs courts et long favoris, porte une tâche sous l'oeil droit, et conduisait une limousine noire garée non loin de la pizzeria Da Bruno, devant laquelle six Italiens, âgés de 18 à 39 ans, avaient été mitraillés dans la nuit de mardi à mercredi.

La voiture, dans laquelle deux autres hommes avaient également pris place, avait démarré précipitamment peu après la tuerie des Italiens, abattus alors qu'ils venaient de sortir de la pizzeria après une fête d'anniversaire et venaient de monter à bord de deux voitures garées devant l'établissement.

Le massacre, qui ferait partie d'une vendetta qui avait débuté en 1991 par une rixe entre les clans Vottari-Pelle et les clans Strangio-Nirta, originaires de San Luca, s’inscrirait aussi dans la lutte pour le contrôle du trafic de la drogue.

Dans cette petite ville calabraise, épicentre de l’affaire, de nouvelles perquisitions ont eu lieu dans la nuit de jeudi à vendredi. Une cinquantaine de perquisitions avaient déjà eu lieu dans la nuit de mercredi à jeudi dans ce village d'environ 4.000 habitants.