Avion russe abattu: Poutine invite «des experts britanniques» pour analyser la boîte noire

CONFLIT Vladimir Poutine s'est entretenu avec David Cameron au téléphone...

20 Minutes avec AFP

— 

Avion de guerre russe abattu au-dessus de la province syrienne d'Hatay (capture d'écran Haberturk TV).
Avion de guerre russe abattu au-dessus de la province syrienne d'Hatay (capture d'écran Haberturk TV). — Uncredited/AP/SIPA

Les Russes à la recherche d’une autorité tierce. Le président russe Vladimir Poutine a invité des « experts britanniques » à participer à l’analyse de la boîte noire du bombardier russe abattu par l’aviation turque au-dessus de la frontière syrienne.

>> A lire aussi : La Turquie présente ses condoléances à Moscou pour la mort du pilote

La boîte noire du Soukhoï-24 abattu le 24 novembre par des F-16 turcs a été récupérée par l’armée russe et Vladimir Poutine avait ordonné mardi qu’elle ne soit ouverte « qu’en présence d’experts étrangers ». L’annonce du Kremlin intervient après un entretien téléphonique entre le président russe et le Premier ministre britannique David Cameron.

>> A lire aussi : « Il n’y a eu aucune sommation » des Turcs

Selon le Kremlin, Poutine et Cameron, qui ont « des approches similaires sur la dangerosité de l’État islamique et des autres groupes terroristes agissant dans la région », ont « discuté de l’établissement d’une coopération au niveau des différentes structures gouvernementales ».

Le Kremlin ne précise pas s’il s’agit d’améliorer la coopération entre les armées russe et britannique engagés dans des raids aériens en Syrie, ou bien entre services secrets des deux pays.

«Coup de traître»

La Grande Bretagne, qui bombardait les positions du groupe jihadiste État islamique en Irak, effectue depuis le début du mois des frappes aériennes en Syrie après le feu vert de son Parlement.

Vladimir Poutine a déclaré qu’une analyse de la boîte noire permettrait de déterminer la trajectoire et les paramètres de la position du bombardier au moment où il été abattu. La Turquie affirme que l’avion est entré dans son espace aérien et a ignoré plusieurs mises en garde, tandis que la Russie dément et dénonce une provocation délibérée. Vladimir Poutine a prévenu que le déchiffrage de la boîte noire, quel que soit son contenu, ne modifierait pas l’attitude de la Russie et n’atténuerait pas sa colère à l’égard de la Turquie après « ce coup de traître ».