Propos de Trump sur les musulmans: Tout le monde (ou presque) condamne sa proposition

MONDE Le candidat républicain a suggéré cette solution pour lutter contre le terrorisme...

P.B.

— 

Hillary Clinton, le 19 novembre 2015, à New York
Hillary Clinton, le 19 novembre 2015, à New York — DON EMMERT AFP

En bon troll qu’il est, Donald Trump a trouvé une nouvelle idée pour lutter contre le terrorisme et surtout faire parler de lui, ce qui semble systématiquement booster sa position dans les sondages : interdire à tous les musulmans d’entrer aux Etats-Unis. Sans surprise, la proposition du candidat qui fait la course en tête chez les républicains a été unanimement condamnée, lundi. Tour d’horizon.

1. Chez les démocrates

La Maison Blanche (via le conseiller d’Obama, Ben Rhodes) : « C’est totalement contraire à nos valeurs en tant qu’Américains. Le respect de la liberté de religion est inscrit dans notre Déclaration des droits. »

Hillary Clinton : « C’est répréhensible, préjudiciable et cela nous divise. Donald Trump, tu ne comprends rien, nous serions moins en sécurité. »

Bernie Sanders : « Maintenant, Donald Trump veut que nous haïssions tous les musulmans. »

Martin O’Malley : « Il n’y a plus le moindre doute, Donald Trump fait campagne comme un démagogue fasciste. »

 

2. Chez les républicains: Six candidats sur 12 l'ont condamné. Carson, Cruz, Fiorina, Huckabee, Paul et Santorum, en revanche, sont restés silencieux;

Lindsey Graham : « Chaque candidat doit faire la bonne chose et condamner la déclaration de Donald Trump. Il met en danger la vie des interprètes, des diplomates et des troupes américaines avec ses commentaires sectaires. »

Jeb Bush : « Donald Trump est un déséquilibré. Son programme n’est pas sérieux. »

Marco Rubio : « Je ne suis pas d’accord avec ses propositions. Ce n’est pas avec ses commentaires offensants qu’il va unir les Américains. »

John Kasich : « Nous l’avons dit il y a deux semaines, nous le disons encore, la rhétorique de Donald Trump est dangereuse pour l’Amérique. »

Chris Christie : « C’est le genre de choses que disent les personnes sans expérience qui ne savent pas de quoi elles parlent. »

George Pataki : « Les remarques de Donald Trump sont idiotes. La prochaine idée serait de bannir les milliardaires racistes. »

3.Chez les experts

Nancy Morawetz (professeur de droit constitutionnel à NYU) : « C’est contre l’éthique des Etats-Unis. Proposer un test de religion pour rentrer dans le pays, c’est incroyable. »

Ahmed Shadeed (directeur du centre islamique), à l’AFP : « Il donne le droit aux gens de s’en prendre à nous. Je le supplie d’arrêter ces accusations. »

Robert McCaw (Comité de relations américano-islamiques), à l’AFP : « Nous n’attendons plus de Trump que du racisme, parce que l’hystérie anti-musulmane est devenue le coeur de sa campagne »

3. Dans la presse

La sortie de Donald Trump a également trouvé écho dans la presse américaine, le tabloïd Philadelphia Daily News comparant en couverture l'homme politique à Adolf Hitler. Une photo de Donald Trump, bras droit levé, est barrée du titre «The New Furor».