Bush et Sarkozy affirment la solidité de l'amitié entre les Etats-Unis et la France

DIPLOMATIE Le président français déjeune à Kennebunkport...

— 

Les présidents George W. Bush et Nicolas Sarkozy ont affirmé samedi avec vigueur la force de l'amitié entre les Etats-Unis et la France, évoquant au passé le différend sur la guerre en Irak qui a causé de graves tensions entre les deux pays.

«Grande démocratie» américaine

Cela «ne fait jamais que pratiquement 250 ans que la France et les Etats-Unis sont des alliés et des amis», a déclaré le président français à son arrivée à la résidence familiale des Bush à Kennebunkport, dans le Maine (nord-est), pour la première rencontre aux Etats-Unis entre les deux hommes depuis que le Nicolas Sarkozy a pris ses fonctions.

«Quand on voit, sur la côte atlantique, tous les cimetières avec des croix blanches, ce sont de jeunes Américains qui sont venus mourir pour nous. C'est plus important que Nicolas Sarkozy et George Bush», a-t-il dit en louant en termes appuyés la «grande démocratie» américaine.

«Alors, sommes-nous d'accord sur tout ? Non, parce que dans une famille on peut avoir des désaccords. Mais on est dans la même famille, c'est ça la vérité», a-t-il souligné.

Désaccords sur l'Irak

«Nous avons de bonnes relations avec la France. Evidemment nous avons eu des désaccords», a renchéri George Bush. «Mais ce n'est pas parce que vous avez des désaccords sur des sujets particuliers que vous (n'avez) pas de bonnes relations», a-t-il dit. «Nous avons eu des désaccords, sur l'Irak en particulier, mais je n'ai jamais permis que des désaccords nous empêchent de trouver d'autres moyens de travailler ensemble», a-t-il dit.